Faire le point, première: 4


Etape 1: faire le point sur son ras-le-bol:

Prenez un week-end ou une soirée ou vous pouvez être tranquille une heure, asseyez-vous au calme, avec un papier et un crayon ou un ordi. et faites le point.

La première question à se poser c’est de lister de quoi en avez-vous assez exactement?

  • Jetez sur le papier ou sur votre document word tout ce qui vous vient, sans vous retenir.

Défoulez-vous et marquez tout. Soyez exhaustif. Vous allez sûrement noircir la feuille. Ce n’est pas grave. Ca va vous faire du bien. 

  • Quand vous aurez l’impression que vous avez tout vidé, regardez tout ça de haut et essayez d’attribuer des notes ou des appréciations:

exemples:

les collègues: +++ ou 10/10; 😳

mon chef: ++ ou 10/10; 👿

le métro aux heures de pointes: ++++ ou 12/10 (et oui, lâchez vous!;)), 😡

le management de cette boîte: 8/10…. 😥

Les horaires: 7/10 : 🙁

………..

  • Ensuite, classez tout cela, du pire au moins insupportable: Ca ne va pas forcément être évident tout de suite, et vous aurez sûrement des ex-aequo. Mais essayez de les séparer les uns des autres au maximum.

Ce travail, même si vous devez le faire en plusieurs fois ou sur plusieurs jours, va vous permettre d’identifier ce que vous ne supportez plus précisément dans ce travail.

 

Cela sera la base nécessaire à la suite: trouver des solutions de sortie.

En effet, la solution adaptée à votre problème ne sera pas la même selon ce que vous voulez plus subir.

Si votre problème est lié à une personne ou un service en particulier, la solution se trouvera peut-être dans une mutation en interne. Si vos difficultés sont liées à un système de management , d’organisation et de valeurs de l’entreprise, il est probable que vous n’arriverez pas à les changer seul(e). Il faudra alors sans doute envisager de quitter cette entreprise et d’aller voir ailleurs. Ou vous syndiquer et vous engager dans la lutte en interne, si vous tenez à cette entreprise et que vous n’appréciez pas une évolution récente….

 

Si vous ne supportez plus rien, ni le trajet, ni les horaires, ni le patron, ni l’entreprise, ni la subordination, ni les collègues…. Il est clair qu’il faut envisager un changement radical! 😛

Vous mettre à votre compte ou changer de boîte…..

Nous verrons cela dans un autre article.

Etape par étape, et pas à pas!

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 commentaires sur “Faire le point, première:

  • Rudy

    Bonjour,
    Voilà j’ai démissionné il y a peu, quand je leurs ai faite cette annonce,ils l’ont pris très mal,me reprochant les formations qu’ils m’ont donné,l’argent que ça leur a coûté, mes problèmes d’argent qui ont fait qu’ils m’ont preté une auto de l’entreprise pour pouvoir me rendre au travail,le hic c’est que mon statut est évolué mais ni la qualification ni le taux horaire n’ont évolué.
    Maintenant je culpabilise de cette situation je suis un paumé…
    Que puis faire un des patrons ne me dit plus « bonjour au revoir » et je ne supporte pas du tout,et je l’ai menacé de ne plus effectuer une tâche car pas stipulé dans mon contrat si il ne respecte les formules de politesse…
    Bonne journée
    Rudy

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonsoir Rudy,
      Je ne comprends pas très bien la situation : avez-vous démissionné oui ou non? On dirait que vous travaillez toujours chez eux. Donc ils n’ont pas accepté votre démission ?
      Avez-vous essayé de négocier quelquechose avant de poser votre démission ?
      Si vous n’êtes pas satisfait de votre statut ni de votre salaire mais qu’ils veulent vous garder, alors il faut insister pour obtenir ce que vous voulez .
      Par contre, il faut cesser de mélanger affectif et professionnel. Si vous regrettez d’avoir démissionné et que justement ils veulent que vous restiez, alors tant mieux. Excusez-vous d’avoir « pété un cable » et expliquez-leur que vous en avez marre de bosser pour ce salaire. Si vous souhaitez toujours partir, pourquoi ne pas négocier une rupture conventionnelle avec des conditions qui leur feront « passer la pilule », comme une longue durée de préavis le temps de former votre remplaçant.
      Il faut comprendre que,pour eux, c’est un préjudice, forcément. Par contre, votre employeur n’est ni votre père, ni votre frère. Si vous voulez toujours démissionner, alors, assumez. Vous leur portez tord, certes, mais si rien n’a été possible pour vous en terme d’évolution dans cette entreprise, et que vous avez déjà tout essayé, alors tant pis pour eux.
      Par contre, rentrer dans une relation de menace et de chantage n’arrangera rien!
      Allez voir votre employeur et mettez les choses à plat avec lui plutôt que de le menacer. La situation va forcément empirer et si vous devez rester dans cette boîte, ça va mal finir. Mettez votre orgueil dans votre poche, essayer de comprendre leur point de vue et au lieu de culpabiliser, essayez d’arranger la situation… ou pas! Et partez sans vous retourner ! Quelque soit votre choix, bon courage et tenez nous au courant !

  • larrabure

    merci de pouvoir mettre noir sur blanc ce que l’on a sur le cœur, ensuite, il est vrai que ça permet de faire le point,
    je ne sais pas trop ou je vais, mais j’essaie de suivre votre cheminement
    cordialement
    Alice Larrabure

    • Isabelle Belledant Renard

      Très bien Alice, c’est un bon début.
      La suite, c’est de mettre noir sur blanc également tout ce que vous aimez ou aimeriez, tout ce que vous faites bien, tout ce qui vous apporte de la satisfaction, de l’épanouissement …
      Puis, on passe aux rêves, ceux qu’on a laissé de côté, ceux auxquels on ne croit plus, ceux qu’on pensait irréalistes ou qu’on nous a sabrés très tôt. Il s’agit d’ouvrir les possibles et de revenir à votre essence. A ce qui est vraiment vous, en recherchant au travers de cela quelles sont vos motivations profondes, et vos qualités instinctives qui font votre base.

      Je viens de vous décrire les premières phases d’un bilan, celles qui vont vous permettre ensuite, après un point de vos compétences et aptitudes, d’envisager d’autres secteurs d’activité, d’autres métiers ou façon de travailler qui pourraient vous convenir…

      N’hésitez pas à me recontacter pour la suite! 🙂