Enchainer un Congé Sabbatique et un CIF : prendre une longue pause sans risque! 147


               Quand on veut quitter son emploi, se reconvertir et/ou se mettre à son compte ensuite, c’est un gros changement. Ca ne s’improvise pas comme ça, et il faut du temps pour construire et sécuriser son parcours, afin d’éviter de se retrouver à la Case Départ, ou pire, à la Case Chômage… La solution? Heureusement, le droit du travail et le code du travail tant décriés pour leur complexité, mais bien appréciés quand il s’agit de nous défendre, ont tout prévu. Oui, il est possible d’enchaîner les différents Congés dont vous pouvez bénéficier! Par exemple, prendre un Congé Sabbatique, puis partir en Congé Individuel de Formation, puis enchainer sur un autre congé…

  • Etape préalable, le Bilan de Compétence:

Ainsi, pour  réfléchir à votre projet et faire le point sur vos compétences, vous pouvez commencer par faire un Bilan de Compétences, Congé de 24 heures, que vous pouvez faire financer en utilisant, par exemple,votre DIF(Droit Individuel à la Formation). 🙄

  • 2ème étape, la demande de Congé Individuel de Formation:

Ensuite, une fois que vous avez identifié clairement votre projet et identifié ce qui vous manque comme compétences pour réaliser votre objectif, vous allez pouvoir effectuer un Congé Individuel de Formation, ou CIF, afin d’effectuer la formation longue dont vous avez besoin et que vous aurez choisie, d’une durée d’un an; voire plus dans certains cas mais non rémunéré. Vous faites la demande à votre hiérarchie, qui n’a le droit, du moment que vous répondez aux conditions requises, qu’à le repousser 9 mois maximum pour raison de service. 🙁

  • 3ème étape, le financement:

Une fois la demande acceptée par votre patron, bien sûr, il va falloir examiner la question du prix. En effet, si vous avez le droit au Congé Individuel de Formation du fait de votre ancienneté, votre employeur peut ou non participer à son financement. Déjà, il va vous payer 85% de votre salaire pendant un an , alors que vous ne serez pas là, c’est déjà pas mal. Alors, vous payer la formation, il faudra vous adresser à votre OPACIF. C’est parfois pas gagné. Renseignez-vous auprès de votre DRH ou consultez votre convention collective pour en avoir le coeur net. 😕

Attention, même si en théorie on peut faire ce qu’on veut, en réalité les financeurs ont des critères d’attribution bien précis, en ce qui concerne le type de formation financée et en terme de coût maximum. Normal, ils doivent gérer l’enveloppe remplie par les cotisations-formation des employeurs adhérants, elle n’est généralement pas infinie.

  • 4ème étape, le dossier de candidature CIF:

Donc, dès que vous avez identifié et choisit la bonne formation, en tenant compte des critères de votre financeur, envoyez vite votre dossier de candidature. Et à l’école en question, et à l’OPACIF de votre employeur. Comptez au moins quatre mois avant le début de la formation, plus si vous pouvez. Il leur faut en effet prendre en compte le temps de traitement de votre dossier…ainsi que le temps de refus. En effet, même si vous avez respecté tous les critères, il se peut que le financeur ait déjà terminé son budget pour cette année, ou qu’il vous le refuse pour toute autre raison. Dans ce cas, ne vous découragez pas, il sera obligé de l’accepter si vous le présentez à nouveau. 😉

  • 5ème étape, organiser son départ:

Quand votre dossier est accepté, faites en aussitôt part à votre hiérarchie, afin d’organiser votre départ et votre remplacement. Le jour J, hop, bye bye tout le monde, vous partez en formation pour une année! Attention, vous êtes censé retrouver votre poste une fois la formation finie. Alors, pas de putsch, pas de claquage de porte, pas de réglements de comptes intempestifs, même si vous en mourez d’envie, ne vous grillez pas! Pot de départ conseillé… 😉

En effet, même si vous avez l’impression de partir en vacances, ce n’est pas le cas, et vous n’êtes pas encore débarassé. Il va s’agir maintenant de convaincre votre hiérarchie, une fois parti, d’accepter de ne pas vous voir revenir. Vous pouvez bien sûr, en parler avant de vous en aller. Si vous avez une bonne relation avec votre hiérachie, ce sera plus honnête. Maintenant, si ce n’est pas le cas, attendez quelques temps. Collègues et chefs auront pris l’habitude de travailler sans vous, ils accueilleront plus favorablement la demande de Congé Sabbatique que vous ne manquerez pas de leur faire, deux mois minimum avant la date prévue de votre retour. 😈

  • Dernière étape, le Congé Sabbatique, ou le Congé de Création d’entreprise, ou la Mobilité Volontaire Sécurisée:

Pourquoi dernière étape? Parce qu’elle est moins longue à effectuer et moins complexe que la demande de CIF. Et si votre formation ne commence que dans 9 mois, vous aurez peut-être du mal à patienter jusque là, autant partir et vous préparer pour votre projet.

Là, il va falloir user de persuasion, leur faire comprendre et la nécessité pour votre projet de prendre un congé sabbatique afin de  vous consacrer entièrement à lui ( même si c’est du pipeau!) et leur intérêt à accepter cette demande. Pas évident. Mais si vous ne voulez plus travailler chez eux et que vous avez un autre projet, vous retenir malgré vous n’auraient que des effets négatifs sur votre motivation et votre efficacité. Donc, il est plus intéressant pour eux de vous laisser mener à bien votre projet que de vous faire revenir à votre poste! Et puis, ça fera un heureux pour votre remplacement! Affutez bien vos arguments, car ils ne sont pas obligés d’accepter!

Attention, depuis récemment cependant, il n’est plus possible de demander un congé sabbatique suite à votre CIF. Vous devrez forcément l’effectuer avant.

Mais si vous réussissez, à vous la Belle Vie! 😛

Un an de congé sabbatique, puis un an de Congé Individuel de Formation… A condition d’avoir fait des économies avant bien entendu…

Après tout cela, si vous souhaitez quitter votre entreprise définitivement, il suffit de ne pas demander à réintégrer votre poste, comme la loi vous en donne le droit. Vous serez considéré comme démissionnaire.

Ou de demander un Congé de Création d’entreprise, ou une Mobilité Volontaire Sécurisée.  A vous de voir, selon votre situation et votre projet : soit une longue pause, soit un départ en douceur, c’est vous qui voyez!

Alors allez-y , lancez-vous! Et profitez-en tant que c’est encore possible!  😀

 

ATTENTION, il n’est plus désormais possible de bénéficier d’un congé sabbatique APRES un CIF ou quelqu’autre congé dont vous auriez bénéficier avant un délai de 6 ans! Par contre, vous pouvez l’effectuer AVANT de partir en CIF.  

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

147 commentaires sur “Enchainer un Congé Sabbatique et un CIF : prendre une longue pause sans risque!

  • Leo

    Bonjour Isabelle j’ai demandé un congé sans solde qui m’a été accordé verbalement par mon responsable suite à ça la RH m’envoie un mail en disant qu’elle m’accorde pour un an un CIF non rémunéré j’aimerais savoir s’il y a une arnaque là-dessous ou bien si c’est légal ou si c’est préférable de prendre le CIF ce qui est étrange c’est que j’ai pris une année sabbatique de 2013 à 2014 normalement je ne devrais pas pouvoir prendre un CIF par contre un congé sans solde oui. pouvez-vous m’aider ? merci

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonsoir Léo,
      Je pense qu’il s’agit peut-être tout simplement d’une erreur. Avez-vous demander ce congé sans solde dans le but de faire une formation? Auquel cas, cela expliquerait pourquoi elle vous accorde un CIF… Quand à prendre un CIF après un congé sans solde, si, c’est possible si votre hiérarchie est d’accord, mais non rémunéré. Demandez tout simplement un éclaircissement à votre RH. Si vous ne souhaitez pas faire de formation pendant ce congé sans solde, effectivement, le CIF n’est pas approprié. Voyez avec elle, il s’agit peut-être simplement d’une confusion…Dans les deux cas, ce sera pareil pour vous à l’arrivée ! 😉

  • Rougui

    Bonsoir,

    Je viens de tomber sur votre site et je pense que vous pouvez m’aider dans mon désarroi.

    Je suis actuellement en formation professionnelle de niveau III pour un diplôme d’Assistante Commerciale spécialisation Achat dans le cadre d’un fongecif. J’aspire à effectuer une formation complémentaire de niveau II avec un Bachelor Responsable Marketing Opérationnel. J’ai assisté à plusieurs portes ouvertes de différentes écoles de commerces, qui m’encouragent à poursuivre une année supplémentaire, ayant un projet bien défini et une moyenne de 16/20.

    Quels possibilités s’offrent à moi sachant que je ne veux pas démissionner de mon poste car financièrement ce ne sera pas gérable?

    Merci pour votre aide

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonsoir Rougui,
      Si vous êtes actuellement en CIF( congé individuel de formation) et avez épuisé vos droits à celui-ci, il ne vous reste guère que le congé sans solde pour la disponibilité , et vos heures de CPF ( compte personnel de formation, ancien DIf) pour les financer. Vous pouvez demander à renouveler votre CIF mais de toute façon , il ne sera pas rémunéré. Dans tous les cas, que vous n’aurez pas de rémunération.
      La seule façon que vous auriez d’avoir une indemnité de formation durant votre deuxième année, sera de vous retrouver à Pôle Emploi ( après une rupture conventionnelle et non une démission) -et encore, il faut que celui-ci soit d’accord pour vous la financer) ou encore d’effectuer votre deuxième année en contrat de professionnalisation ! Renseignez-vous auprès de votre école pour savoir si cela est envisageable, puis, si c’est possible, demandez une année de professionnalisation à votre employeur…
      Sinon, et bien il ne vous reste plus qu’à faire des économies, un petit boulot à côté, ou un emprunt!
      J’espère avoir été assez claire…
      Je vous souhaite bon courage en tous cas. Ne renoncez pas à votre projet s’il est important pour vous. Donnez-vous simplement les moyens de l’accomplir!

      • Rougui

        Bonsoir Isabelle,

        Oui vos explications sont très clair. Merci pour votre réactivité.

        Je vais tenter la rupture conventionnelle et un contrat de professionnalisation.

        Merci pour vos conseils

  • araya

    Bonjour,
    Je suis actuellement en congé de reconversion CIF (de 6 mois) jusqu’à la fin de cette semaine. Donc, je dois reprendre mon travail lundi. Mon employeur ne peut pas accepter ma rupture conventionnelle financièrement d’ici quelques mois. Ma question est la suivante: puis-je bénéficier d’un congé sabbatique pour rechercher un nouveau travail si mon employeur est d’accord pour cette démarche?
    Cordialement,
    Maggie

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonjour Araya,
      Comme je l’explique à la fin de mon article, il n’est plus possible de demander un congé sabbatique après un CIF, les conditions d’accès s’étant durcies. Par contre, vous pouvez toujours demander un congé sans solde. Ça reviendra au même pour vous, mais ce n’est pas encadré par la loi. L’employeur peut vous le refuser. Et de toute façon, il faut un certain temps avant que votre employeur examiné votre demande et l’accepte. Maintenant, qui ne risque rien n’a rien! 😉
      Donc, bon courage pour lundi, en attendant…

  • suzie

    merci bcp Isabelle pour votre réponse. L’organisme en fait me dit que cela dépend de l’entreprise que je trouve: soit c’est une mission donc rémunérée , soit ca ne l’est pas , dans ce cas, j’aurais une convention de stage. Je ne me fais pas de souci pour le statut de salarié pour ces missions, cela ne m’étonne pas outre mesure car, cela vous permet d’avoir de meilleurs droits , couverture médicale et protection à l’étranger – quoiqu’il arrive l’organisme par lequel je partirai aura son siège en France. L’école est sérieuse et reconnue dans le secteur humanitaire, inscrite dans le RNCP. L’afdas même me l’a recommandé.
    La zone complexe se situe sur le fait que le stage/mission
    obligatoire pour valider la formation est:
    -6 mois donc meme s’il n’était pas du tout rémunéré- au mieux les 30% max de la durée par l’afdas- , je ne pourrai pas couvrir ma période d’absence autorisée-12 mois- car cela ferait 9 mois formation theorique en france + 6 mois de mission pour valider donc 15 mois.
    – que si j’ai un statut salarié durant la mission, je ne peux pas l’ajouter à m on statut de salarié en formation -meme si la mission sert à valider ma formation-

    Si vous me dites que je peux cumuler le congé humanitaire au CIF , dans ce cas, cette solution semblerait la plus simple: Je déclare une formation de 9 mois pour l’afdas et enchaine avec le congé solidaire pour la mission de 6 mois. Pensez-vous que je puisse avoir un statut de stagiaire pendant ce congé au cas où je n’aurais pas le statut de salariée?
    il est vrai que j’aurai pu choisir une reconversion plus simple!!!! mais j’avoue que le congé solidaire a quand même l’air de tomber à pic… Qu’en pensez-vous?
    s’il y a encore des zones d’ombres , je prends rv avec vous mais je ne veux pas vous faire perdre trop votre temps
    merci beaucoup
    bonne soirée

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonsoir Suzie!
      Contente d’avoir de vos nouvelles et de voir qu’elles sont bonnes! 🙂
      Apparemment, vous êtes entre de bonnes mains. C’est important, surtout dans ce domaine.
      Oui, à priori, vous pouvez enchaîner le congé individuel de formation et le congé humanitaire. Rien ne semble s’y opposer, sauf l’employeur. Il est tout à fait en droit de le refuser.
      De plus, les conditions de ce congé varient selon les branches et les accords d’entreprise !
      https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F92
      Renseignez-vous bien auprès de vos RH pour savoir ce qu’il en est chez vous. Et faites en sorte de bien expliquer votre projet pour obtenir l’accord de l’employeur.
      Pour répondre à votre dernière question sur le statut, non, vous ne serez pas stagiaire mais salarié en congé durant le congé solidaire.
      Quant à la simplicité de votre orientation, ce qui compte, c’est de faire ce qui vous convient vraiment! Et de donner du sens à votre engagement…
      Je suis de tout cœur avec vous.
      Donnez-moi de vos nouvelles! 🙂

      • suzie

        Merci Isabelle! J’ai de la chance, ma responsable me soutient 100% dans mon projet. Par contre ma RH n’est pas la plus compétente du territoire ..;-( c’est pour cela que je me renseignais par moi-même 😉
        la question du stage concernait plutôt si j’ai le droit pendant mon congé solidaire d’etre employée ou bien stagiaire par une autre entreprise que mon employeur de base comme pendant un congé sabatique…
        merci pour vos encouragements!
        bonne journée à vous!

        • Isabelle Belledant Renard

          Bonjour Suzie,
          Désolée de vous répondre en retard, j’étais souffrante ces derniers jours.
          Oui, à priori, rien ne s’oppose à ce que vous soyez rémunérée pour votre mission, puisqu’il s’agit d’un congé non rémunéré, ni par l’état ni par l’employeur. Vous ne cumulez donc pas.
          Donc, ça devrait fonctionner!
          Pour info, au cas où, il est possible de demander le CIF à temps partiel si jamais la formation n’est pas à plein temps. Et du coup, votre CIF peut s’étaler sur deux ans…
          Bonne reconversion ! 🙂

          • suzie

            Bonjour Isabelle,
            J’espère que vous allez bien!
            de courtes petites nouvelles depuis Fevrier 2017 Mon CIF a été accepté et je viens de commencer ma formation _SUPER_intensive dans l’humanitaire à Lyon, le chemin de l’école n’est pas simple , mais c’est tellement stimulant de faire ce qui nous intéresse! la mission des 6 mois sera , si je la trouve , définitivement selon l’ecole un CDD , soit un VSI. très intéressant à savoir . dans le monde de l’humanitaire, les missions sont des CDD specialement concus pour ce secteur , c’est à dire qu’ils peuvent les renouveler autant qu’ils le souhaitent.
            je pense à demander poser une mobilité volontaire sécurisée s’il s’agit d’un CDD ou CSI si VSI.
            je vous donnerai des nouvelles dans 9 mois!!!
            bonne continuation !
            Suzie

            • Isabelle Belledant Renard

              Bravo! Génial! Je suis super contente pour vous. Merci de nous donner de vos nouvelles, ça me fait plaisir de savoir ce que deviennent les gens que j’ai conseillés et vous êtes un modèle pour les autres participants de ce blog qui vont vous lire!
              La vie est tellement plus belle quand on se décide à la prendre en main et à faire ce que l’on aime. Il faut du courage, c’est souvent une décision difficile à prendre, mais vous êtes la preuve vivante que c’est possible.
              Alors, encore bravo et continuez comme ça, je suis de tous coeur avec vous. Et à dans 9 mois de vos nouvelles, alors! 🙂

  • suzie

    Bonjour Isabelle,
    merci bcp pour tous vos précieux renseignements. J’ai un peu l’impression d’être seule…je vous explique: je suis en marche pour une reconversion-jusque là.. ça va.. :-)- dans l’humanitaire. J’ai trouvé une formation diplomante avec une ecole spécialisée – ayant déjà fait une demande pour une autre formation l’année dernière mais dans le même registre, je sais que l’afdas m’a fait comprendre qu’ils aimaient mon projet mais que la formation était importante. Le souci que j’ai est que si c’est accepté, la formation comprend 9 mois à école pris en charge et 6 mois considéré comme stage/mission pour lequel il est possible que je sois rémunérée voire salariée mais pas sûre. Afin de me protéger lors des 6 mois, je pensais poser un congé sabatique, ca n’est pas possible, j’ai vu votre proposition de « période de professionalisation » mais en cliquant sur le lien, je ne pense pas que ce soit adapté à mon stage/mission dans une ONG à l’étranger ou alors je n’ai pas bien compris…
    savez-vous si j’ai le droit de poser un congé de solidarité international après?c’est assez récent mais j’ai l’impression qu’il protège davantage mais je ne suis pas sûre de pouvoir cumuler… il y a le congé sans solde mais j’ai cru comprendre qu’on était moins bien protégé.
    sinon, je peux aussi inclure mon stage dans mon congé individuel de formation pour 3 mois de stage – car le maximum est 12 mois d’absence donc 9 mois de formation + 3 mois de stage et les 3 derniers mois en conges solidaires. Mais est-ce que je peux avoir un statut de salariée pour celui de 3 mois sachant que je ne suis pas rémunérée par mon employeur de base.
    j’espère que ce n’était pas trop confus….
    je vous remercie d’avance pour votre aide , si vous pouvez m’aider de quelque sorte.. ce projet me tient vraiment à coeur..

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonsoir Suzie, votre demande est complexe.

      Votre problème serait la partie du stage qui dépasse les 12 mois de CIF?
      Mais ce n’en est plus un si vous êtes en mission rémunérée?
      Donc, peut-être pourriez-vous déjà vous en assurer?
      Que dit l’organisme de formation?
      Ces 6 mois sont-ils obligatoires pour avoir votre diplôme?
      Cette formation est-elle agréée? Renseignez-vous pour savoir si vous n’avez pas affaire à une arnaque, qui consisterait à du travail dissimulé sous forme de stage…
      Il y a deux interrogations dans votre question: comment être protégée légalement, et comment ou non percevoir un dédommagement.
      En France, les critères de stage sont encadrés, et vous percevez un dédommagement. A l’étranger, c’est différent.
      Mais si la mission fait partie de la formation, alors il y a une convention de formation avec l’organisme français. Et donc, vous devriez être au moins protégée.
      Sinon, si elle est au delà de la formation, alors, il s’agit d’une mission humanitaire qui peut être effectuée dans le cadre du congé humanitaire. Vous serez protégée, mais à vous de vous débrouiller pour obtenir une rémunération de la part de l’organisme qui vous embauchera..
      Voyez si un autre organisme pourrait vous assurer cette reconversion en rentrant dans les critères du CIF.
      Par contre, cela ne parait pas vraiment correspondre à la période de professionalisation, qui gère une formation en alternance. A moins qu’elle soit définie comme telle par l’organisme.
      La première chose à faire c’est d’éclaircir la situation auprès de l’organisme de formation.
      Et de comparer avec d’autres…
      Voilà, j’espère vous avoir éclaircie.
      Vous pouvez me joindre en prenant directement rdv sur le calendrier à votre disposition sur « mes services », nous pourrons discuter plus facilement, une fois que vous aurez les renseignements complémentaires dont vous avez besoin…
      Bon courage!

  • Suzanne

    Bonjour Isabelle,
    merci bcp pour tous vos précieux renseignements. J’ai un peu l’impression d’être seule…je vous explique: je suis en marche pour une reconversion-jusque là.. ça va.. :-)- dans l’humanitaire. J’ai trouvé une formation diplomante avec une ecole spécialisée – ayant déjà fait une demande pour une autre formation l’année dernière mais dans le même registre, je sais que l’afdas m’a fait comprendre qu’ils aimaient mon projet mais que la formation était importante. Le souci que j’ai est que si c’est accepté, la formation comprend 9 mois à école pris en charge et 6 mois considéré comme stage/mission pour lequel il est possible que je sois rémunérée voire salariée mais pas sûre. Afin de me protéger lors des 6 mois, je pensais poser un congé sabatique, ca n’est pas possible, j’ai vu votre proposition de « période de professionalisation » mais en cliquant sur le lien, je ne pense pas que ce soit adapté à mon stage/mission dans une ONG à l’étranger ou alors je n’ai pas bien compris…
    savez-vous si j’ai le droit de poser un congé de solidarité international après?c’est assez récent mais j’ai l’impression qu’il protège davantage mais je ne suis pas sûre de pouvoir cumuler… il y a le congé sans solde mais j’ai cru comprendre qu’on était moins bien protégé.
    sinon, je peux aussi inclure mon stage dans mon congé individuel de formation pour 3 mois de stage – car le maximum est 12 mois d’absence donc 9 mois de formation + 3 mois de stage et les 3 derniers mois en conges solidaires. Mais est-ce que je peux avoir un statut de salariée pour celui de 3 mois sachant que je ne suis pas rémunérée par mon employeur de base.
    j’espère que ce n’était pas trop confus….
    je vous remercie d’avance pour votre aide , si vous pouvez m’aider de quelque sorte.. ce projet me tient vraiment à coeur..

  • Sophie

    Bonjour Isabelle, je suis tombé sur votre site par hasard et j’en suis très satisfaite. Je voudrais néanmoins bénéficier de vos conseils.
    Je suis actuellement salarié en CDI et depuis un moment j’éprouve une certaine lassitude de mon boulot. J’ai récemment trouvé une formation me permettant de me réorienter cependant les cessions pour cette année ont déja débuté. Je dois donc attendre encore un an dans mon boulot que je ne supporte plus. je voulais savoir si je pouvais faire ma demande simultanée de mon congés CIF ainsi que d’un congés sabbatique auprès de mon employeur. Je souhaiterai profité de de mon congés sabbatique pour trouver un CDD en rapport avec ma formation. Ce qui me garantit un salaire et en même temps je bénéficierais de mon ancienneté pour mon congés CIF. Qu’en pensez vous?
    Pour info, mon boulot actuel est dans ingénierie et ma reconversion souhaité serait dans le domaine de l’animation socio-culturel.

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonjour Sophie,
      Tout d’abord, merci pour votre appréciation sur mon site.
      Je suis heureuse de voir qu’il vous rend service.
      Quant à votre question, la réponse est oui, tout à fait.
      Sollicitez un entretien avec votre RH pour expliquer votre stratégie de sortie.
      Par contre, pour faire un essai dans votre reconversion après votre CIF, vous pouvez désormais utiliser la  » période de professionnalisation  » plutôt que le congé sabbatique. Cette nouvelle mesure très peu connue et très peu utilisée consiste à effectuer une contrat dans une autre entreprise et donc à suspendre le vôtre pendant ce temps. Si au terme de cette période, vous souhaitez retourner dans votre entreprise initiale, vous le pouvez. Par contre, si votre essai est positif, il vous suffit de mettre fin à votre contrat précédent !
      Une piste à explorer, non? 😉
      Tous les détails sur cette mesure ici : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F13516
      Bon courage tu tenez-moi au courant! 🙂

      • Sophie

        Bonjour Isabelle,

        Merci pour votre réponse rapide.
        La période de professionnalisation peut en effet être une bonne option. Par contre, j’ai appelé l’institut de formation visée et étant donné qu’elle démarre que en janvier 2018, ils m’ont donc expliquer que c’était trop tot pour m’inscrire. Du coup je voulais savoir si je fais ma demande quand même de congés sabbatique est ce que à mon retour, je pourrais légitiment faire une demande congés CIF. Ou est ce qu’il faut que je fasse la demande maintenant sans etre encore inscrit à ma formation; pour ensuite faire une demande de congés sabbatique en expliquant que je souhaite faire du bénévolat ou autre. Je souhaiterais en parler à mon chef pour tâter le terrain avant de faire toutes mes lettres si vous me dites que c’est faisable.

        Merci d’avance de votre retour,
        J’espère avoir été claire… 🙂

        • Isabelle Belledant Renard

          Bonsoir Sophie,
          Oui, vous pouvez, et même devez, faire votre demande de congé sabbatique avant la demande de CIF. Et vous devez également lancer votre dossier CIF en avance, car de toute façon, il peut ne pas être accepté la première fois par le Fongécif (ou votre Opca) et il peut également être repoussé pour raison de service jusqu’à 9 mois par votre employeur. Donc, clairement, vous êtes de toute façon obligée de vous y prendre très à l’avance, de manière à pouvoir relancer votre dossier avant le début de la formation. Cependant, le fait que vous ne soyez pas inscrite dans l’organisme peut être un frein à l’acceptation de votre dossier.
          Il vous faut donc bénéficier d’une acceptation de principe de l’organisme, comme quoi vous répondez bien aux critères de sélection de cette formation. Et si il y a un concours ou des tests de sélection, de les avoir réussis.
          Vous pouvez aussi rechercher un autre organisme qui proposerait la même formation mais commencerait plus tôt, de manière à passer et réussir les tests de sélections. Cela vous servira d’arguments dans votre dossier.
          Car bien sûr, il vous faudra justifier de votre motivation pour cette formation dans votre dossier et expliquer votre projet de reconversion!
          voilà, cela vous fait du pain du la planche, mais je reste à votre disposition pour vous accompagner dans votre parcours, si vous avez besoin.
          Bon courage et à bientôt! 🙂

          • Sophie

            En effet, c’est du boulot.
            Merci Isabelle pour toute ces infos.
            Une dernière question (avant surement d’autres encore). J’ai lu que pendant le congés CIF, on était payé 80% de son salaire. Comment cela se passe dans mon cas ou actuellement je suis déja à 80% de mon salaire (je ne travaille pas le mercredi depuis le début de l’année). Etant donné que la formation se fait à temps plein vous pensez que je pourrais récupérer un pourcentage basé sur mon salaire à temps plein?
            Faut il que je le précise lors de ma demande de financement?
            🙂 🙂

              • Sophie

                Bonjour Isabelle,
                j’espère que vous allez bien.
                voila je vous explique la suite, j’ai demandé un congé sabbatique ainsi qu’un congé CIF à mon employeur et j’ai tout obtenu. Maintenant j’ai eu une proposition professionnelle vers laquelle je souhaite me diriger et donc j’ai demandé ma démission à la date de début de mon congé sabbatique. De ce fait je pense ne pas avoir de préavis à effectuer puisque j’aurais normalement été en congé sabbatique. mon employeur ne m’a pas encore répondu mais je vais commencer mon nouveau bouleau incessamment sous peu. Qu’en pensez vous? croyez vous que ce sera bon pour l’absence de préavis? peut il y avoir litige?

                Merci d’avance de votre retour.

                Bonne fin d’après midi.

                • Isabelle Belledant Renard

                  Bonjour Sophie,
                  Le fait d’être en congé sabbatique ne vous dégage pas de votre obligation de préavis. Pour en être libérée il faut obtenir l’accord de votre employeur sur ce point. Appellez-Le dès lundi, et demandez lui son accord et sa confirmation par écrit . Il est fort probable qu’il accepte s’il est compréhensif, étant donné qu’il ne vous a pas vue depuis un moment et qu’il sait que vous démissionnez. Mais s’il s’est organisé en fonction de votre préavis, pour que vous formiez la personne qui vous remplace par exemple, vous serez obligée de l’effectuer en reportant la date de votre nouvelle embauche. ..
                  Je suis contente de voir que vous avancez en tout cas! Quel va être votre nouvel emploi ?
                  A bientôt de vos nouvelles et bon courage ! 🙂

  • christ

    Bonsoir isabelle je me permets de vous envoyer ce mail afin de vous demander au bout de combien temps perçois t on les indemnités de frais de carburants . Merci cordialement

  • sanz maité

    JE SUIS EN MI TEMPS THERAPEUTIQUE ET JE DOIS PARTIR EN FORMATION LE 2.11.16; COMBIEN DE TEMPS AVANT DOIT ETRE ARRETE MON MI TEMPS THERAPEUTIQUE ?pour une formation de 5 mois avec le fonfecif

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonsoir,
      à mon souvenir, vous devez reprendre un plein temps 3 mois avant le début de la formation si le Fongécif se base toujours sur les trois derniers mois de salaire pour établir votre indemnité. Je ne sais pas si c’est toujours leur façon de fonctionner et si c’est valable pour un mi-temps thérapeutique qui est un cas particulier. Posez directement la question au Fongécif et à votre RH, c’est de leur domaine.
      Bonne soirée!

  • christ

    Bonjour isabelle j aimerai savoir comment se passe le paiement le fongecif effectue un virement sur mon compte ou c est mon employeur? Le fongecif nous paye le combien de chaque mois cordialement.

  • christ

    Bonjour Isabelle je voudrais savoir combien de temps mon employeur peux me faire travaillé pendant ma formation c est à dire si je fais 15 h à l école combien doit t il me faire travailler sachant que j ai un contrat de 39 h et sachant que en ambulance on travaille toujours plus . Donc pour poursuivre il a bien recu le recommandé qu’il a très mal pris .cordialement

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonjour Christ,
      Et bien, le reste du temps pour aller jusqu’à 39, tout simplement ! 😉
      Je me doutés qu’il l’a mal pris puisqu’il vous avait donné son accord verbal. Ça fait « manque de confiance », c’est sûr. Après, il était peut-être nécessaire de vous prémunir. Mais je suppose que vous avez fait cela sur les conseils de votre avocat.
      Je crois qu’après tout ce mic-mac, il sera tout à fait disposé à accepter une rupture conventionnelle! 😉

  • christ

    Bonjour je me permets de vous adresser ce mail afin de savoir si on bénéficie toujours des congés tout les mois c est à dire 2,5 jours de cp quand nous sommes en formation par le biais du fongecif comme on reste sous le statut d employé cordialement.

      • christ

        Bonjour isabelle merci pour ces informations pour mon projet je rentre à l école le 29 aout , j ai eu un entretien avec mon employeur qui m a dit verbalement qu’il me réintégrer quand je ne suis pas en cours donc de ce fait il voulait mettre au clair ceci avec son avocate c est a dire congé payer quand l école est fermé et inscrire mes date pour mon congé paternité. A ce jour je lui ai adressé un recommandé avec accusé de réception pour lui expliquer tout sa et de même a l inspection du travail recommandé par la directrice de l école . L inspecteur me dit que c est incohérent car je bénéficie d un Cif en cursus partiel alors que mon employeur m absente la totalité .bien cordialement a vous

          • christ

            Je vous remercie isabelle pour toute ces informations je vous tiens au courant pour ma formation une dernière petite question au niveau du paiement de mon salaire c est le centre qui envoie les heures de présence au fongecif ou c est a moi de faire compléter ces heures et les données à mon employeur cordialement

  • Sev

    Bonjour,

    Je travaille actuellement à la poste depuis 15 ans, en CDI.
    Après toutes ces années passées, je commence a saturer de mon métier car trop de changements (et je sais bien qu’il y en a dans tout travail), mais plus on avance dans le temps et moins ça me convient. Je ne m’épanouie plus dans mon travail quotidien, et depuis quelque temps je songe sérieusement a changer de métier.
    Je souhaiterai à présent travailler avec les enfants. Devenir assistante maternelle précisément.
    Ce n’est pas sur un coup de tête, c’est une décision mûrement réfléchie, en effet, j’ai une vrai passion pour les très jeunes enfants, c’est ce que j’ai toujours voulu faire, et après 15 ans de poste maintenant ça suffit, je suis décider.
    Ma question est : a votre avis
    le mieux a faire est ce que je demande un CIF pour la formation au CAP petite enfance (je n’ai malheureusement pas de qualification envers les enfants)?
    ou la mise en disponibilité?

    Dans l’attente d’une réponse,
    bien cordialement
    Sev

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonjour Sev,
      Pourquoi poser la question de l’un ou de l’autre? Les deux sont possibles en fonction de votre situation et de vos objectifs.
      Vous me paraissez sûre de vous en ce qui concerne votre projet et décidée à l’accomplir. Donc, pourquoi traîner?
      Demandez donc un CIF. Et à la limite, si vous en éprouvez le besoin, ou si votre CIF n’est pas accepté tout de suite, demandez votre mise en disponibilité en attendant de l’avoir! Ou bien, conservez-en le bénéfice pour l’après CIF, quand vous aurez besoin de rechercher votre nouvel emploi…
      Voilà! 🙂
      Si vous avez besoin de renseignement complémentaire, n’hésitez pas…
      Bon, ben j’ai envie de vous souhaiter une super réussite dans votre nouveau projet!
      Tenez-nous au courant de son évolution! Ca fait toujours plaisir et ça encourage les autres de voir que d’autres s’en sortent! 🙂

  • christ

    Re bonjour je fait suite à votre mail j ai eu ma prérentrée aujourd’hui la directrice me confirme que mon employeur doit me payer sur 39 h et il ne faut surtout pas que je signe un papier de sa part qui serait un avenant a mon contrat soit disant car mon employeur voulais mettre les choses au clair avec son avocate c est à dire mes 3 semaines de congé payer durant la fermeture du centre mon congé paternité.donc je ne sais plus quoi penser vraiment signé ou pas ??? Mais je suis en cursus partiel 875 h à effectuer au lieu de 1435h .l inspection me dit que je n’ai pas le droit de travailler ailleur quel galère tout sa à cause d un employeur qui ne pense qu’a lui.cordialement

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonsoir Christ
      Je ne comprends pas tout et je n’ai pas tous les tenants et aboutissants de votre dossier.
      Je vous propose de prendre un rendez-vous par Skype avec moi un après-midi de la semaine prochaine sur la page  » mes services » pour que nous puissions en discuter de vive voix et vous poser toutes les questions de précision dont j’ai besoin pour tenter de vous répondre.
      A bientôt !

  • christ

    Bonjour isabelle de nouveau moi donc j ai suivi votre conseil mais je n ai toujours pas eu de retour du site coindusalairie .ni réponse de l inspection du travail .j ai téléphoner à une autre société d ambulance qui me confirme que je n ai pas le droit de travailler même un mini contrat je suis perdu . Je voulais savoir comment sont le fongecif paye pour les frais annexe car il m on accordé 975 € est ce tout les mois ou au prorata des heures.

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonjour Christ,
      Vous n’avez effectivement pas le droit de travailler durant un CIF si celui-ci est pris en charge à temps plein. Mais dans le cas d’un temps partiel, l’employeur est censé vous reprendre. « La durée hebdomadaire de la formation est au moins égale à 30 heures. Dans le cas d’une durée inférieure, la formation est considérée à temps partiel. Sauf accord contraire de l’employeur, le salarié doit reprendre son travail pendant les périodes où il n’est pas présent en formation. Cependant, la prise en charge reste à temps partiel même si, du fait de la prise en compte du trajet, la durée totale de l’autorisation d’absence est supérieure à 30 heures. »
      Mais, il semble que dans votre dossier, il était indiqué que vous prendriez des congés payés sur le reste du temps! Dans ce cas, vous ne retournez pas en entreprise, mais vous serez payé quand même par vos congés payés!!! Donc, vous n’aurez pas de baisse de salaire à l’arrivée…
      Clarifiez donc ce point avec votre entreprise et avec le Fongécif!
      Bon courage pour ces tracasseries administratives toujours inquiétantes mais qui vont se résoudre à l’arrivée… 🙂

  • christ

    Bonjour Isabelle je tenais a vois remercier pour vos réponses et surtout ce site , voila je vous au deja envoyé un mail le 19 juin ma question est la suivante si mon patron me réintégre pas pendant la disponibilité des heures creuses c est à dire ni a l école ni en stage ,le patron a t il le droit de ne pas me réintégrer ou a t il obligation de me réintégrer? De plus j aimerais savoir s il le réintégre pas puis je travailler en tant que vacataire au près d une autre société d ambulance ??? Sur les documents du fongecif il avait coché utilise des CP rémunéré,sur mon contrat de travail c est juste indiquer que je ne suis pas lié avec mon ancien employeur. Cordialement.merci

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonjour Christ,
      Merci de votre appréciation! 🙂
      Concernant votre cas qui est très particulier et plutôt inhabituel pour moi, je vous conseille de consulter le site  » le coin des salariés  » où des juristes pourront mieux vous répondre que moi, ainsi que poser la question sur le site du Fongecif lui-même. Des conseillers en formation répondent à ce genre de questions.
      http://www.coindusalarie.fr/
      Site Fongecif île de France : http://www.fongecif-idf.fr/
      Ou le site de votre région.
      Bon courage,et faites moi un retour, ça m’intéresse !

  • christ

    Bonjour j aimerais savoir comment le fongecif paye les salariés. Mon dossier et passé en commission il a était validé,je suis ambulancier DEA et je voudrais faire la formation d aide soignant donc je n’ai que 4 modules dur 8 a effectué, mon patron refuse de me réintégrer dans la société quand je suis en formation alors que je vais pas aller à l école toute la journée. Je vais forcément perdre du salaire mais combien ??? Le fongecif écrit taux de prise en charge 100% salaire 169h salaire de base .donc qui a deja eu ce cas merci par avance cordialement

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonjour Christ,
      Normalement, vous êtes pris en charge normalement, moins les charges.
      Mais si vous n’êtes pas à plein temps, le Fongécif devrait vous rémunérer au pro-rata des heures de formation effectives. Cependant, ce ne sont pas seulement les heures où vous êtes en cours qui sont comptées, mais aussi les heures de travail personnel que vous avez à faire pour réussir votre formation ( exercices ). Donc, généralement, l’organisme de formation ajoute un forfait d’heures de travail personnel qui vous permet d’être payé à plein temps. Si ce n’est pas le cas ( vérifiez votre dossier), votre employeur devrait vous reprendre durant les heures complémentaires.
      Ou alors, vous auriez le droit de travailler à côté, ce qui n’est généralement pas le cas. Donc, vérifiez sur votre dossier, auprès de votre organisme de formation et auprès du Fongécif directement, ce qui a été contractualisé pour vous.
      Si votre employeur ne veut pas vous reprendre, c’est qu’il vous a accordé un congé à plein temps…
      Bon courage et surtout, bonne formation! 🙂

      • christ

        Je vous remercie pour ces éléments mais le fongecif ma confirmer ce matin que je serai payé que les heures de formation effectué c est a dire que si je fais 70 heures je serai payer 70 fois 9.98 donc une véritable baisse de salaire. Par contre pour les stage c est pris à 100% donc je pense que la formation va tomber à l eau.cordialement

  • patricia

    Bonjour Isabelle,
    Bravo pour le site qui est vraiment inspirant pour ceux qui se sentent enchainé au travail, pour ma part par mes peurs de sécurité.
    Je cherche une solution pour mon compte qui allierait le fait de rejoindre mon amoureux qui habite au Brésil et une reconversion professionnelle. Je suis en CDI depuis 20 ans dans la même entreprise de transport bus/ tram/ métro ( 2800 employés ) dans laquelle je travaille en 3*8 et où petit à petit, je ne me sens plus du tout dans cet univers. Si j’ai bien compris je peux prendre un congés sabbatique et puis faire un CIF ? Est-ce la même chose si je prends un congés sans solde ? Par contre, si je veux faire une formation qui ne soit pas présentielle, est-ce-possible ? Je suis en Haute-Garonne et je crois que le Cned et le Fongecif n’ont pas d’accords comme dans certains départements. Je ne sais pas si je vous ai donné assez d’éléments pour me répondre … Merci de toute façon pour votre site qui fait partie de mes favoris :-). Patricia

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonjour Patricia,
      Merci pour votre appréciation! 🙂
      Oui, en effet. L’inverse est possible également, à condition de déposer votre demande de congé sabbatique AVANT la demande de CIF, même si les deux sont inversés dans le temps.
      Renseignez-vous directement auprès de l’OPCA ( Fongécif ou autre) de votre entreprise pour savoir si effectivement une formation à distance serait finançable. ( voir avec vos RH)
      Demandez-leur également si une période de professionnalisation à l’étranger serait possible à l’intérieur du CIF, voire si la formation elle-même pourrait avoir lieu au Brésil. Sachez que s’ils acceptent, il s’agira forcément d’un organisme ayant pignon sur rue. Université ou organisme international reconnu.
      Chaque OPCA a ses propres critères de financement des formations, mais ils doivent pouvoir contrôler que la formation est bien dispensée et est sérieuse.
      Vous pouvez également vous renseigner auprès de Pôle Emploi International par exemple pour connaître les possibilités d’expatriation au Brésil.
      Voyez aussi avec votre entreprise si éventuellement des détachements à l’étranger existent chez eux.
      Voilà.
      Vous pouvez aussi prendre un congé sans solde qui n’est pas, lui, réglementé par la loi, et ensuite vous débrouille directement sur place pour trouver du travail ou une formation à vos frais…
      Une autre possibilité est de partir en coopération ou pour une mission humanitaire. Voyez auprès de la Croix Rouge, Médecin International, etc, s’ils ont des missions sur place. Il y’a toujours besoin de bras, même si on n’est pas dans le soin!
      Il est en tout cas souvent plus facile de trouver du travail en temps qu’étranger dans ces pays que chez nous.
      Bon courage et tenez-moi au courant! 🙂

  • Renouard Anne

    Bonjour, je suis salariée en entreprise et voudrais me reconvertir pour passer concours professeur des écoles. Mon fongecif vient d être refusé pour manque de fonds. Je suis à bout au travail et ne sais pas quoi faire. Est il possible de demander un congé sabbatique et de refaire demande de fongecif année prochaine ?je sais que au fongecif ils m’avaient demandé feuille salaire des 6 derniers mois….donc est ce quand même possible?
    Merci beaucoup
    Anne

    • Isabelle Belledant Renard

      Bonjour Anne,
      La réponse est oui et non.
      Je vous explique:
      La loi interdit désormais le CIf quand vous avez bénéficié d’un quelconque autre congé ( sauf congés payés) dans les 6 années précédentes. Le truc, c’est donc de faire sa demande de CIF AVANT la demande de congé sabbatique.
      Par ailleurs, il est hélas devenu systématique pour le Fongécif de refuser la première demande, c’est une façon pour eux de gérer l’afflux de dossiers.
      Donc, le truc, c’est de reposer votre demande de CIF, PUIS de demander un congé sabbatique.
      vous pouvez aussi faire une demande spécifique de congé pour préparation aux concours, si toutefois vous y avez droit dans votre entreprise ( à vérifier ).
      Donc, relancez votre demande de CIF, puis demandez un congé sabbatique jusqu’à la rentrée. Il sera toujours temps de le prolonger si jamais votre deuxième demande n’était pas acceptée. Et de recommencer la technique!
      Dans tous les cas, puisque vous n’en pouvez plus, arrêtez-vous. Les congés maladie n’ont pas d’impact sur le CIF.
      Bon courage et donnez-moi de vos nouvelles! 🙂

  • Severine

    Bonjour Isabelle, je viens d’apprendre qu’il était devenu impossible d’effectuer un congé sabbatique à la suite d’un CIF, ce qui est bien embêtant puisque c’est ce que j’envisageais de faire. En effet je viens d’obtenir un CIF pour une formation pour entreprendre une reconversion professionnelle, et j’envisageais un congé sabbatique à la suite de la formation pour chercher un nouveau travail à temps plein, ce qui sera plus difficile si je dois reprendre mon poste de suite à l’issue de ma formation… Que me conseillez-vous ? Et même si la loi n’autorise plus le congé sabbatique à la suite d’un CIF, si mon employeur est d’accord pour le faire, puis-je le faire tout de même ? En effet je m’entends bien avec ma hiérarchie ce qui facilite mes démarches. Je souhaiterais un congé sabbatique à l’issue de ma formation car dans l’hypothèse où je ne retrouverais pas de travail dans ma nouvelle branche, j’aimerais reprendre mon ancien poste tout en continuant mes recherches pour continuer à percevoir un salaire… Merci

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Séverine,
      Oui, si vous vous entendez bien avec votre hiérarchie, vous pouvez tout-à-fait demander ce congé Sabbatique, à condition de le demander avant d’effectuer votre CIF, même si c’est pour partir ensuite. Je l’ai vu faire dernièrement ailleurs. En effet la Loi stipule que pour le demander, vous ne devez pas avoir bénéficié d’un autre congé spécifique tel que le CIF dans les 6 dernières années. Comme c’est le cas puisque votre CIF n’a pas encore commencé. Vous devez donc effectuer la démarche avant de partir en CIF !
      Bonne reconversion! 🙂

  • cynthia

    Bonjour,
    je suis actuellement employée administrative. J’ai eu un Bts comptabilité il y a 10 ans mais suite au aléa de la vie je n’ai jamais travaillé dans ce domaine. Je suis en cdi depuis 6 ans et je souhaite faire une formation cif en comptabilité pour réapprendre les bases.
    Puis je le faire même si je ne travaillerais pas en tant que comptable dans mon entreprise actuelle? Accepterons ils que je le fasse pour ensuite trouver du travail ailleurs?

    Merci d’avance

    • Isabelle Belledant-Renard

      Oui absolument. C’est même tout-à-fait justifié puisque n’ayant jamais exercé en tant que comptable, vous avez perdu tout le bénéfice de votre BTS. Vous avez besoin de vous remettre à jour pour pouvoir exercer. Il suffit donc de bien argumenter ce point dans les motivations de votre dossier CIF!
      Par contre, vous ne l’obtiendra pas forcément du premier coup, puisque vous avez déjà le diplôme. À moins de viser un diplôme supérieur et d’effectuer une remise à niveau avant. Si vous visez le même diplôme que celui que vous avez déjà, votre dossier ne sera pas forcément accepter, puisque le but du CIF est tout de même de qualifier les gens, et de les aider à monter en compétences. Donc, travaillez bien votre projet de formation avant de faire votre demande…
      Bon courage! 🙂

  • TERSOU

    Bonjour Isabelle,

    J’ai effectué une demande de CIF il y a deux ans. La procédure étant très longue , L’UNIFAF m’avait dit que j’avais entre trois et cinq d’attente . J’ai donc effectué une demande de congé sabbatique, ce qui m’a été accordée cette année !
    Sauf qu’à ma grande surprise, j’ai reçu l’accord de mon financement la veille de mon départ !
    J’ai d’abord demandé un report de financement auprès de l’UNIFAF d’un an mais j’ai reçu un courrier négatif suite à un changement de loi. Plus de report possible. Sachant que je ne peux pas obtenir mon CIF si je suis en congé sabbatique ! J’ai donc demandé à mon employeur de changer la date de fin de congé sabbatique mais apparemment cela est compliquée car ma remplaçante a signé un contrat jusqu’à la fin de mon congé sabbatique. J’attends toujours leur réponse officielle.

    Dans le cas, où il refuse ma demande, je perds le financement ! Est-ce que si je négocie une rupture conventionnelle, je peux obtenir le financement via Pôle emploi ?
    Bien cordialement,

    Aurore

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Aurore,
      Malheureusement non, rien n’est moins sûr. Les financements de Pôle Emploi ne viennent pas forcément des mêmes sources et n’ont pas les mêmes budgets. Il vous faudra recommencer complètement votre dossier. Et si votre formation est d’un coût élevé ou ne rentre pas dans les critères des financeurs de Pôle Emploi, vous ne l’obtiendra pas forcément.
      Il faut convaincre votre employeur de vous accorder ce report de congé sabbatique. Vous ne reprenez pas votre poste, et donc votre remplaçante n’est pas impactée, vous partez directement en CIF.
      Votre congé sabbatique est-il déjà commencé?

  • lili

    Bonjour,
    Je suis salariée depuis 2007 et Je voudrais entamer une licence pro en septembre 2016 par le biais d’un cif.Comme je déménage au mois de juillet à 600 kms d’ici jai trouvé un IUT qui veut me prendre la ou je vais emménager . Je vais donc demander un CIF à mon employeur donc à l’issue de celui ci je devrais retrouver mon poste ici . (Je ferai les démarches pour me faire muter à la fin de mon cif)
    Puis je monter mon dossier FONGECIF ici si la formation se déroule dans une autre région ?

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir Lili,
      Oui, tout à fait. Du moment que vous expliquez les raisons professionnelles pour lesquelles vous voulez cette formation là et pas une autre. Par contre, demandez au Fongecif à quel organisme vous devez envoyer votre dossier. Il est possible que vous deviez l’envoyer à l’Opacif de votre entreprise et de la région que vous visez. Mais ça ne pose pas de problème en soi.
      Bon courage et bonne formation! 🙂

  • christine

    Bonjour,
    J’ai déjà commencé ma formation finance en partie par un fongecif (ils financent tous mes cours mais que 150h de stage sur 1043h).
    Ma formation dure de sept 2015 à juillet 2016. Il y a quelques jours mon employeur m’a annoncé que les heures prises en charge par le fongecif etaient finies et que du coup je n’avais plus de salaire car il avait cumuler toutes les heures depuis septembre et pas payé au fur et à mesure. Du coup il veulent me mette en congés sans soldes pendant 5 mois ou me faire réintégrer mon entreprise au risque que mes missions ne correspondent pas au diplome que je prépare ..
    Avez-vous des conseils ? je ne sais pas trop quoi faire … on m’a dit que voir avec les prud’hommes car etant toujours en cdi je ne peux pas etre sans salaire mais mon employeur avance l’argument qu’il m’ a payé en avance…

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Christine, avant de vous répondre, j’aurais besoin de plus de précisions, car je ne comprends pas très bien ce qui se passe. Vous me dites que le Fongecif paye toutes vos heures de formations: c’est à dire, combien exactement? Et par ailleurs, le Fongecif prenait-il en charge votre rémunération ou non?
      Je ne comprends pas du tout cette histoire d’heures payées à l’avance et plus payées par le Fongecif. Le Fongecif ne verse plus votre rémunération à votre employeur, c’est cela? Dans ce cas il faut régler cela avec le Fongecif.
      Si le Fongecif prend en charge votre rémunération, il la prend jusqu’au bout de la formation.
      D’autre part, votre employeur n’a pas le droit de changer votre situation ainsi vous êtes en congé individuel de formation jusqu’à telle date, point.
      Il ne peut pas vous le changer en congé sans solde, si le CIF a été accordé par le Fongecif.
      Demandez des précisions parce que là,c’est incompréhensible. Et contactez très vite un représentant du personnel, l’inspection du travail s’il n’y en a pas. Ainsi qu’un avocat si les choses s’enveniment. Car là, ça me paraît extrêmement douteux. Les prudhommes , c’est un tribunal. Alors avant d’aller au procès, essayez de comprendre ce qui se passe et de régler l’affaire autrement.
      Voyez avec le conseiller qui a accordé votre CIF, demandez à voir votre dossier si vous ne l’avez pas. Et tenez-moi au courant!
      Bon courage

  • Assie

    Bonjour j’aimerai savoir si j’ai droit au cif ou au fongecif pour un bts Sp3s étant aide soignante en disponibilité mais e’ contrat depuis 6 mois aurais je droit à un salaire ou une allocation chômage ?

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir,
      Je ne suis pas certaine que vous puissiez y avoir droit. Le Contrat dans lequel vous êtes actuellement est-il public ou privé ? Si il est dans la même branche, vous pouvez peut-être avoir droit au CIF-CDD.
      Sinon, si votre expérience antérieur est dans le public tandis que votre contrat actuel est dans le privé, cette expérience antérieure risque de ne pas être prise en compte, car ce sont deux financeur sur différents.
      Demandez à l’OPCA dont dépend l’entreprise qui vous embauche actuellement si vous pouvez avoir droit au CIF CDD, s’ils prennent en compte vos années précédentes en précisant bien d’où vous venez…
      Bon courage!

      • Assie

        Je suis en cdd depuis 6 mois dans l’hospitalier en fait j’ai fait 3 fois 6 mois dans 3 structure hospitalières
        Ai je droit au cif ou fongecif sachant que j’ai travaillé 3 ans dans la structure ou j’étais et qui a accordé ma disponibilité.
        Aurais je droit à l’are ?

        • Isabelle Belledant-Renard

          Non, en effet, 3 ans et 9 mois en tout semblent beaucoup trop peu pour avoir droit au CIF, puisqu’il faut 6 ans au minimum. Par contre, vous pourrez bénéficier de l’are en tant que demandeur d’emploi à la fin de votre prochain CDD sur une formation pôle emploi.
          Bon courage pour vos recherches! 🙂

            • Isabelle Belledant-Renard

              Bonjour Gildas,
              Maintenant que vous m’éclairer sur les détails de votre carrière, je peux vous répondre avec davantage de précision. Étant donné que toute votre expérience s’est déroulée dans la fonction publique hospitalière , les conditions d’accès au CIf sont pour vous un peu différentes décelés du public. Si j’en juge d’après l’ensemble des conditions demandées, vous devriez y avoir droit, sauf indication contraire du fait que vous avez obtenu une disponibilité.
              Vous trouverez toutes ces conditions sur le lien ci-joint:
              https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F3054
              De même pour l’ARE, puisque les employeurs de vos CDD sont fonction publique hospitalière et non privés, ce n’est pas l’are que vous toucheriez, mais une allocation équivalente versée par votre ancien employeur, à condition d’être licencié et non en disponibilité. Car là, vous êtes censé retrouver votre poste à la fin de cette mise à disposition!
              N’étant donc pas chômeur, vous ne toucherez pas de chômage, mais travaillerez!
              Bon courage

  • halimata

    Bonjour,
    Merci pour votre article qui est très bien et simple. Moi j’ai une question j’ai demandé une autorisation d’absence pour un cif séjour linguistique de 6 mois à malte et je voulais savoir si je peux demander un congé sabbatiques, après la fin de ma formation si elle est financier par le FONGECIF.
    Merci pour votre réponse

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Halimata!
      Et bien, non, malheureusement, le congé sabbatique est désormais interdit à la suite d’un CIF.
      Mais vous pouvez demander une prolongation de votre CIF pour faire un stage sur place, par exemple, étant donné que votre formation n’est que de 6 mois et que vous n’aurez pas utilisé l’ensemble de vos droits.
      Vous pouvez également rassembler tous vos congés payés restant et y ajouter un congé sans solde, ce qui revient au même pour vous, mais n’est pas aussi réglementé par la loi!
      En rēsumé: prenez la totalité de votre droit au CIF, en arguant du besoin de faire un stage pratique suite à votre formation. Cette partie ne sera pas rémunérée par le Fongecif.
      Ou bien, rassemblez vos congés payés plus une demande de Congé Sans Solde, et non pas Congé Sabbatique!

      Bon voyage ! 🙂

  • Willy

    Bonjour Isabelle,

    Tout d’abord merci pour vos précieuses informations et du temps que vous prenez pour les donner et même du coeur que vous mettez à celles ci!Je suis actuellement en congé sabbatique jusqu’en mars 2016 et me suis aperçu pendant celui ci que l’emploi que j’occupe ne me correspondait pas du tout.Après fait des recherches,j’ai trouvé une formation qui me correspond et j’aimerai l’effectuer dans une autre région que la région dont dépend le Fongecif de mon entreprise,concrètement je travaille en seine maritime mais le siège de mon entreprise se situe en région parisienne et j’aimerai effectuer ma formation en Languedoc Roussillon.J’aimerai tout d’abord savoir si cela est possible et si oui, et ce sera ma seconde question,n’ayant aucun moyen de financer ma formation et ayant besoin du versement de mon salaire pendant celle ci,est ce que si l’un ou l’autre n’est pas pas pris en charge par le Fongecif,cela veut dire que je suis condamné à rester à mon poste actuel?
    Dernière question:J’ai lu quelque part que si l’on gagnait moins que deux fois le SMIC le salaire était versé à 100% via le Fongecif, est ce vrai?

    Un grand merci pour ces réponses qui me seront cruciales pour la suite de ma démarche.

    Cordialement

    Willy

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir Willy!
      Merci pour ces compliments qui me font très plaisir. Ça encourage de voir qu’on ne travaille pas pour rien! 🙂
      Bien sûr que oui vous avez le droit d’aller faire votre formation dans une autre région! Heureusement que vous n’êtes pas coincé à vie dans votre région d’origine, à une époque où on demande de la mobilité ! 🙂 Par contre, il vous faudra justifier du pourquoi vous voulez la faire là-bas et qu’il y en a une équivalente chez vous. Mais seulement si vous demandez également la prise en charge du déménagement ou du transport pour vous y rendre. Et si jamais c’est la seule formation qui existe, du coup, vous serez en droit de les demander.
      Il peut également être intéressant de vous faire faire un certificat d’hébergement par quelqu’un que vous connaîtriez en Languedoc Roussillon, et poser aussi votre dossier au Fongecif de cette région. Il faudrait vous renseigner sur les statistiques locales de prise en charge de dossier CIF concernant cette formation, et les comparer à celles de Normandie. Car chaque Fongecif à ses particularités puisqu’il gère les besoins particuliers de chaque région en terme de formation.

      Quant à la prise en charge de votre rémunération, elle est automatique si le dossier est accepté. Ainsi que les frais de formation. Soit ils acceptent tout le dossier, soit ils le refusent en entier et ils vous diront pourquoi.
      Et s’il est refusé, vous n’êtes condamné qu’à… Le proposer à nouveau ! Jusqu’à ce qu’il soit accepté… 🙂

      Quant à votre troisième question, ce n’est pas tout à fait ça. Attention aux légendes!
      Vous trouverez le détail dans cet article très bien fait…

      http://www.lexpress.fr/emploi/formation/quel-salaire-touche-t-on-pendant-la-duree-du-cif_1316490.html

      Bon courage et à bientôt ! 🙂

  • Mazoyer

    Je suis actuellement salarié (en arrêt maladie pour dépression). J’ai fait une demande de Fongecif qui a été accepter. Malheureusement la formation a été annulé faute de candidat. Je souhaiterai savoir si mon Fongecif serait toujours valable si je demande une rupture conventionelle.

    Merci d’avance pour votre réponse.

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir, Mazoyer,
      Non, malheureuseument. Le CIF CDI n’est valable que si vous êtes toujours en CDI. Et de toute façon, l’acceptation du Fongecif n’est valable que pour une formation donnée. A vous, donc, de retrouver une autre formation équivalente et de présenter à nouveau votre dossier au Fongécif.
      Si vous quittez cette entreprise, vous ne pourrez éventuellement prétendre à un nouveau CIf qu’après uune nouvelle période de travail.
      Donc, recherchez une autre formation, il n’en existe sûrement pas une seule sur le marché!
      Bon courage…

  • pecci

    Bonjour,
    j’ai pris un congé sabbatique pour tenter de travailler dans une autre entreprise. Si mon nouveau contrat est rompu pendant la période d’essai, ai-je le droit aux allocations chômage? Merci

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour!
      En principe, vous n’avez pas le droit au chômage durant un congé sabbatique. Par contre, toute heure travaillée et déclarée à Pôle Emploi vient alimenter votre compte futur pour la prochaine fois. Quant à savoir si vous pourriez toucher vos allocations-chômage à la suite de ce nouveau contrat, pendant la durée de votre congé sabbatique, au cas où il s’arrête, il s’agit d’un cas particulier qui dépasse mes compétences. Il faut que vous posiez directement la question à Pôle Emploi en expliquant bien la situation particulière…
      Mais ne vous rendez-pas à l’accueil de votre Pôle Emploi pour cela, les personnes qui sont à l’accueil sont souvent des personnes non formées, nouvellement embauchées ou en contrat aidées, qui ne pourront pas vous renseigner. Téléphonez-leur, vous aurez au moins affaire à un conseiller. Bon courage!

  • didou1982

    Bonjour, mon CIF à été accepté après que l’école ai refusé ma candidature. J’ai trouvé une autre école qui propose la même formation à distance sauf que l’Afdas me disent que c’est une formation hors temps de travail. ma question est, puis je travaillé si mon employeur ne souhaitant pas me reprendre vue qu’il m’a signé une autorisation d’absence jusqu’à Août 2016 et que j’ai été remplacé! Merci pour votre aide et surtout pour vos réponses.

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir Didou,
      Vous êtes dans une situation très particulière.
      La première chose à faire est de savoir si l’organisme financeur, apparemment l’Afdas dans votre cas, est prêt à reporter votre CIF sur cette formation à distance. Tous les organismes ne l’acceptent pas. Sinon, votre CIF est annulé d’office, puisque vous n’avez pas été accepté par l’école, et votre employeur devrait vous réintégrer.
      Il est clair qu’ayant déjà embauché quelqu’un, cela le place dans une situation difficile. Mais là, c’est à lui de voir comment il peut s’organiser.
      Si toutefois l’Afdas accepte de financer cette formation hors temps de travail que vous avez trouvée, vous ne toucherez pas de salaire. Donc, vous devriez logiquement être autorisé à travailler.
      Si l’employeur ne peut vous reprendre, ce qui est un cas qui ne me semble pas prévu par la loi,vous pourriez travailler ailleurs dans le cadre d’une période de professionnalisation, dans ce cas.

      Le mieux serait donc de retrouver une formation équivalente.
      Si ce n’est pas possible, alors il vous faut vous adresser à votre service de ressource humaine, pour savoir ce qui est possible dans votre situation.

      A moins que de toute façon vous ne souhaitiez pas reprendre votre poste. Dans ce dernier cas, proposez de transformer votre congé de formation en congé sans solde, et là vous serez libre de faire ce que vous voulez pendant ce temps…
      Je vous conseille toutefois vivement de consulter vos représentants du personnel ou un juriste si vous souhaitez retrouver votre poste, tel que vous y autorise la loi, et que votre employeur s’y oppose!
      Bon courage!

      • didou1982

        Bonsoir isabelle,

        J’apprécie amplement votre réponse très claire, c’est de mon propre gré que je ne souhaite pas reprendre mon poste si ma formation est acceptée par l’afdas(restant positif :p)! Je trouverais un poste entre temps :).

        Cordialement.

  • destee

    Bonjour,
    merci infiniment pour la richesse de votre blog et pour le temps que vous nous consacrez généreusement !
    J’ai fait une demande de CIF à temps partiel (2jours par semaines sur temps de travail). Je souhaiterais poser les journées suivantes en congé non rémunéré ou sans solde; Est possible ? Concrètement je serais en congés sans solde et CI sumultanément.
    Merci

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir!
      Merci de votre appréciation de mon travail, ça fait plaisir! 🙂
      Oui, à priori, rien ne s’oppose à ce que vous puissiez cumuler. Cependant, rien n’oblige l’employeur à accepter cet arrangement non plus. A vous donc de le convaincre! Peut-être qu’un argument serait qu’il sera plus facile pour lui de vous trouver un remplaçant pour un CDD à plein temps que pour deux jours par semaines, où la personne ne sera pas efficace…
      Bon courage ! Et encore merci de votre reconnaissance, il y en a besoin de temps en temps… 😉

  • KIBOU

    Bonjour,
    J’ai fini ma formation ( CIF CDI ) fin juillet et depuis je suis en vacance jusqu’à début septembre, juste après mes vacance j’aimerai bien prendre 6 mois sabbatique est ce que si possible en sachant que mon responsable n’a aucun problème de me laisser partir 6 mois
    Merci d’avance pour votre réponse

  • Neuss

    Bonjour,
    Je suis actuellement en congé sabbatique jusqu’au 31/7/2015 et j’ai fait ma demande d’autorisation de CIF auprès de mon employeur et j’ai envoyé mon dossier au FONGECIF. Ma formation ne commence seulement le 7/09/2015.
    Qu’est-ce que vous me conseillez de prendre entre le congé sabbatique et le début du congé individuel de formation. Il y a en effet 5 semaines où je serai sans statut. Est-ce qu’il faut prendre 1 congé sans solde ou comment surmonter cette courte période? En plus j’aurai la réponse du Fongecif seulement 1 semaine après la fin du Congé sabbatique.
    Si vous avez 1 idée de ce que pourrai proposer à mon employeur, merci beaucoup de votre retour

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour!
      Aviez-vous soldé vos congés annuels avant de prendre votre congé sabbatique? Si ce n’est pas le cas vous pouvez toujours les prendre. De même si vous disposiez d’un compte épargne-temps que vous n’auriez pas utilisé;
      Sinon, vous pouvez toujours demander un renouvellement de congé sabbatique, si toutefois la durée correspond. Tout dépend de combien de temps vous êtes parti, si vous n’avez pas déjà utilisé la durée maximum.
      Si ce n’est plus possible, il vous reste le congé sans soldes, en effet.
      L’organisation de votre retour pour cinq semaines seulement, au moment des départs en vacances, sauf si votre retour peut permettre de remplacer le personnel en congé, risque d’être plus compliqué pour votre employeur que de vous laisser en congé sans soldes. Voilà un argument que vous pouvez utiliser.

      Après, si rien n’est possible, dites-vous que ce sera le mois d’août, que la période est plus calme, et qu’au pire, vous n’en avez pas pour longtemps!;)
      Du moins, je l’espère pour vous! 🙂

      Bon CIF!

  • Vincent

    Bonjour,
    Actuellement en CDI depuis 4 ans je souhaite faire une demande de CIF. Faut il obligatoirement etre en poste pour faire une demande de CIF ? je souhaite quitter mon job prochainement avec une rupture conventionnelle. Les deux sont – ils compatible ?
    Merci par avance pour votre retour.

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir Vincent!
      Oui vous devez être encore en poste (même si vous êtes en congé) pour pouvoir bénéficier de votre CIF.
      Si vous faites une demande de rupture conventionnelle avant, vous devrez attendre d’avoir repris un poste, minimum en CDD depuis 4 mois pour faire votre demande en CIF-CDD. Ils tiendront en principe compte de votre expérience en CDI.
      Attendez donc d’avoir fait votre CIF pour proposer la rupture conventionnelle à votre employeur, c’est plus sûr!
      Bon courage! 🙂

  • Ludivine

    Bonjour,
    Je suis actuellement une formation hors de temps de travail financée en partie par le Fongecif (MBA à temps partiel le WE). Mon employeur ne finance rien ni la formation, ni mes absences (sur mes RTT et congés récupération).
    Aurais je le droit de demander un congé sabbatique à l’issue de cette formation hors temps de travail ?
    Merci beaucoup pour votre réponse et votre article fort interessant

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Ludivine!
      Oui tout-à-fait.
      Si vous n’avez bénéficié d’aucun congé spécifique pour cette formation ( les congés payés et rtt ne rentrent pas dans cette catégorie),ni d’aucun autre congé spécial ( CIF, bilan de compétences…) dans les 6 dernières années, vous pourrez y avoir accès!
      Merci de votre visite sur le site et bonne chance pour votre projet!
      A bientôt!

      • Ludivine

        Merci beaucoup Isabelle. Je me demandais simplement vis à vis du Fongecif donc c’est parfait. Je vous remercie encore une fois et je vous tiens au courant dès que la fin du MBA approchera pour voir si le projet (partir travailler au Canada) s’affine.

  • ludivine

    bonjour Isabelle

    en ce qui me concerne ma question est la suivante:

    dans votre réponse à Sandra du 2 octobre de cette année vous mentionnez dans votre « stratégie » le fait de compter la durée du cif en calculant la durée de son renouvellement.
    je voudrais savoir quelles sont les conditions pour le renouveler car étant moi-même en train d’en effectuer un depuis novembre (il se termine fin juin 2015), je recherche une solution pour retarder le plus possible la reprise de mon ancien travail dans le privé, qui ne me correspond plus du tout, alors que la création de ma future activité n’est pas prévue pour autant tout de suite. Je ne pense pas avoir de Compte épargne temps disponible et le congé pour création d’entreprise ne me convient pas.

    en vous remerciant d’avance
    Ludivine

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir Ludivine!
      En ce qui concerne le renouvellement, il suffit de le demander, de la même façon que la première fois, en respectant les mêmes conditions.
      Généralement, il faut faire votre demande auprès de vos RH entre deux et quatre mois avant la fin du premier.
      En ce qui concerne le financement, il faut refaire un dossier auprès du Fongécif, donc prenez-vous y le plus tôt possible!
      Comme toujours, il faudra l’étayer par des arguments professionnels, justifiés par votre objectif. Par exemple, vous êtes en train de passer la première année de tel diplôme, il vous faut avoir la deuxième pour pouvoir exercer…
      Le mieux est de demander à vos RH quelles sont les conditions particulières dans votre entreprise!

      Vous pourrez suite à ce renouvellement demander le congé pour création d’entreprise si votre projet est plus avancé…
      Bon courage et passez de bonnes fêtes de fin d’année!

      Bien à vous
      Isabelle

  • Clara

    Merci beaucoup Isabelle pour ces informations, la tâche est loin d’être simple. Depuis mon post, les réflexions ont continué à faire leur chemin dans ma tête. Compte tenu de la conjoncture financière, je ne sais pas si un DIF pourra être accepté par ma société mais je vais tenté. J’ai un entretien individuel à la rentrée. D’autre part j’ai également pris rendez-vous avec mon fongecif. J’en saurais peut-être plus d’ici quelques semaines. Et j’ai également démarché des organismes comme ESL. J’attends d’avoir tous ces éléments afin de vous en dire plus. Mais c’est vrai que j’ai vraiment envie de profiter des opportunités de formations et des droits que j’ai pu capitaliser depuis ces années en tant que salariée.

    Encore merci pour tout et j’en profite pour vous souhaiter de belles fêtes de fin d’année

  • Clara

    Bonjour Isabelle,

    Tout d’abord merci pour la richesse des informations qui se trouvent sur votre site et merci aux différents contributeurs. Beaucoup de questions ont déjà été posées à ce sujet, avec des situations plus ou moins équivalentes à la mienne, mais j’avoue être un peu perdu et paniquée ! Pour ma part, je suis salariée depuis 5 ans et j’aimerais avant mes trente ans accomplir un projet personnel et aussi un peu professionnel (qui sera un + pour ma carrière à venir) qui me tient à cœur depuis longtemps. Je souhaiterais profiter d’un CIF pour améliorer mon anglais et en même temps j’ai une terrible envie d’aller m’aérer l’esprit pendant quelques temps et découvrir des contrées lointaines, l’Océanie. J’ai bien noté les délais, conditions… pour être éligibles au CIF et le fait qu’un congé sabbatique ne peut pas succéder à un CIF. Et c’est cette condition ne m’arrange pas, car j’aurais voulu intégrer une école à l’étranger et ensuite mettre mes acquis en pratique pendant les mois suivants dans ce même pays : vadrouilles, petits boulots… sur une durée d’environ 6 à 8 mois au total

    Ma question est double :
    – Comment justifier la demande d’un CIF hors UE sachant que ce type de formation peut-être tout simplement faite en Angleterre ? Il y a des organismes comme ESL qui proposent des CIF pour leurs écoles, c’est que ça doit être possible mais comment convaincre le fongecif ?
    – Quel type de congés correspondrait le mieux à mes attentes : formation anglais suivie d’un congé xxx, sans si possible être obligée de revenir à mon poste entre temps (billet d’avion très cher)?

    Je n’ai pas pour ambition de quitter ma société au contraire, je pense que cette expérience ne pourrait apporter qu’un nouveau souffle à ma société et n’améliorer ma motivation par la suite !

    Je vous remercie par avance pour les conseils que vous pourrez me donner !

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Clara,

      Tout d’abord, merci pour votre intérêt pour ce site.
      Je suis contente de voir que vous y trouvez des choses intéressantes. N’hésitez pas à me dire ce que vous souhaiteriez y trouver, afin d’améliorer toujours le service apporté! 🙂

      En ce qui concerne votre questionnement, il me semble que le congé sabbatique suivi d’un CIF conviendrait mieux, ou pas!

      Un DIF,ou plutôt un CPF à partir du mois de janvier peut être davantage adapté à votre demande d’améliorer votre anglais. Mais ceci dépend de votre besoin, de là ou vous en êtes et de là où vous souhaitez arriver.

      Dans tous les cas, que ce soit pour un CIF ou un autre congé de formation, c’est la justification professionnelle qui compte.
      La justification personnelle très légitime de voir du pays et de vous ouvrir l’esprit à d’autres cultures, même si elle pourra être un plus dans votre carrière, correspond tout à fait au congé sabbatique.

      Par ailleurs, le CIF a avant tout pour objectif une montée en qualifications et en diplôme. Si vous visez un diplôme supérieur au niveau que vous avez actuellement, avec une spécialisation professionnelle, vous aurez plus de chances que simplement d’avoir pour but « d’améliorer votre anglais ».

      Pour justifier, donc, votre projet de faire une formation dans un pays hors UE, étant donné que ce sera très dur à obtenir, cette formation doit absolument s’inscrire dans un projet professionnel étayé, dans lequel ce besoin apparaît légitime.

      Par exemple, vous souhaitez évoluer dans l’import-export avec l’Asie car votre entreprise souhaite se développer là-bas, et donc un master ou une MBA de commerce international à Shangaï est indispensable à votre évolution professionnelle. Ou encore, vous souhaitez devenir trilingue anglais-français-mandarin, car votre poste est amené à être en contact étroit avec la Chine Populaire, et donc une Fac d’anglais-mandarin commercial à Pékin, afin de bien connaître la culture locale vous est indispensable, etc,…

      Pour justifier un objectif professionnel, le mieux est d’avoir fait un bilan de compétences qui permet d’identifier les compétences manquantes par rapport à votre objectif. Et d’avoir fait des enquêtes auprès de professionnels du secteur ou du métier visé, qui montrent que le mieux pour parvenir à cette objectif est de faire une formation de…. à tel endroit!

      Si vous n’avez pas l’intention de quitter votre société mais au contraire d’y évoluer, je vous conseille de prendre rendez-vous avec vos RH , pour voir de quel manière votre projet peut s’articuler avec celui de votre entreprise. On ne sait jamais, un poste dans une filière à l’étranger peut vous être proposé! Et de toute façon, si vous y associez votre entreprise, il vous sera beaucoup plus facile de trouver les solutions les plus appropriées!

      Bon courage, Clara, et surtout, tenez-moi au courant! 🙂

  • Grussaute

    Bonjour Isabelle,

    Merci pour votre site et tous ces conseils précieux 🙂
    Je suis depuis le mois de septembre en CIF. Cette formation dure jusqu’au mois de juin et me permettra d’avoir des bases dans mon futur métier (tapissier d’ameublement) mais pas de devenir suffisamment autonome pour monter une entreprise pérenne.
    Ma question est la suivante : puis-je enchainer mon CIF avec un congé pour création d’entreprise en sachant que pour le moment ce sera plutôt pour monter un statut d’auto-entrepreneur et me laisser du temps pour me perfectionner ?

    Merci par avance pour votre réponse,
    Virginie

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir Virginie,
      Oui en effet, c’est tout à fait votre droit!
      Il faut faire la demande deux mois avant le début du congé de création d’entreprise. Mais il peut y avoir un délai entre les deux congés demandé par votre entreprise. Renseignez- vous apurès e vos RH pour savoir si vous devez obligatoirement reprendre votre poste avant de faire la demande et si oui de combien de temps.
      Bonne reconversion!
      Et merci pour votre gentille appréciation, ça fait toujours plaisir…:)

  • sandra

    Bonjour Isabelle,

    Travaillant dans une entreprise privée, j’ai passé un concours de la Fonction Publique auquel j’ai été admise.
    Je serais recrutée fonctionnaire dès mon entrée dans une Ecole (3 ans de formation rémunérée avec deux ans de formation générale + un an de formation sur le poste que j’occuperai ensuite dans la Fonction Publique).
    Ne souhaitant pas démissionner de mon entreprise, je souhaiterais cumuler le maximum de congés possibles pour y revenir le cas échéant.
    Que me conseillez-vous : congé sabbatique, congé individuel de formation puis congé création d’entreprise ? Mon entreprise m’a juste parlé de la possibillité d’un congé sabbatique suivi d’un congé création d’entreprise, pas du congé individuel de formation, je ne sais pas pourquoi.
    Le congé individuel de formation est-il possible dans le cadre d’une formation rémunérée ?
    Ayant des congés d’un compte épargne temps à solder, savez-vous s’il est possible de les prendre dans le cadre d’une formation rémunérée ? Sinon puis-je demander à ce qu’ils me soient payés pour financer mon congé sabbatique ?
    Le congé individuel de formation est-il bien intégré dans le calcul de l’ancienneté ?
    Y a-t-il une durée à respecter entre congé sabbatique et congé individuel de formation ? Peut-on les enchainer ou pas ?
    Merci d’avance pour vos conseils.

    Sandra

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Sandra,
      Tout d’abord, merci d’avoir consulté mon site et bravo pour votre réussite au concours.
      Je ne vais pas forcément tenter de répondre à vos questions de manière exhaustive, mais vous donner l’essentiel de ce que vous avez à savoir et à faire pour que vous puissiez prendre votre décision.
      Tout d’abord,concernant le CIF, vous y avez tout à fait droit dans le cadre d’une formation rémunérée. Il s’agira simplement d’une demande de congé individuel de formation auprès de votre entreprise, et vous n’aurez pas à faire valider votre dossier par le Fongécif puisque vous n’avez pas besoin d’eux dans ce cadre.
      En ce qui concerne le Congé Sabbatique, il convient également, puisqu’il n’est pas rémunéré par votre entreprise, et que vous vous avez le droit de recevoir une rémunération par ailleurs.
      Le Congé de Création d’entreprise par contre, ne convient pas car vous n’y avez droit que si vous créez effectivement une entreprise, n° de siret à l’appui. Ce qui ne sera pas votre cas, puisque vous irez travailler dans la Fonction Publique.
      Sachez, par ailleurs, que lorsque vous percevez une rémunération pour une formation en vue de devenir fonctionnaire, vous êtes censée la rembourser si vous ne travaillez pas ensuite dans la fonction publique. On vous paye seulement en échange de cet engagement…
      Il n’est donc pas forcément souhaitable d’envisager de revenir à votre ancien poste après la formation, sauf si vraiment vous échouez et que ça ne vous convient pas du tout. Auquel cas, il faudra négocier votre non-remboursement avec l’Administration concernée…Bon courage. Mais certaines font preuve d’indulgence en cas d’échec patenté, puisque ce n’est pas de votre faute si vous renoncez à « servir ».
      Mais je comprends votre besoin d’assurer vos arrières au cas où.
      En ce qui concerne le Compte-Epargne-Temps, les conditions d’utilisation sont définies par la convention collective de votre entreprise, c’est à eux donc qu’il faut vous adresser pour savoir si vous pouvez les utiliser dans ce cadre. La loi définit simplement qu’ils peuvent être débloqués à tout moment en contrepartie financière. Donc, ça devrait être possible de le faire avant votre départ pour financer en partie votre congé sabbatique, mais sans forcément le dire comme ça…;)
      Dernière chose très importante dont vous devez tenir compte: le Congé Sabbatique ne peut plus du tout depuis un an être pris APRES un autre congé.
      Donc dans votre stratégie de cumul, il faudra commencer par celui-là! Si toutefois vous en avez besoin.

      Donc, voici ce que je vous recommande comme stratégie:
      D’abord, vous allez demander à jusqu’à combien de temps maximum vous avez droit au CIF dans votre entreprise , en comptant le renouvellement. En général, c’est 9 mois à un an, renouvelable une fois.
      Deuxièmement, voir à combien vous avez droit en compte-épargne-temps.
      Si ces deux durées cumulées ne couvrent pas la totalité de votre formation, vous pourrez les compléter par une demande de congé complémentaire:
      Si vous n’avez pas encore utilisé votre DIF, il vous sera possible d’utiliser un nouveau droit à partir de janvier qui est le Compte Personnel de Formation. Il représente très peu d’heures, maximum 150, mais ça peut faire un complément que vous pourrez utiliser comme vous voulez, vos droits au DIF non utilisés vont basculer dessus en 2015.

      Si tout cela ne suffit pas à couvrir les trois ans, et bien vous demander un congé sabbatique pour compléter, MAIS, vous l’effectuer en premier!
      Ce qui fait dans l’ordre:
      1/Demande de Congé Individuel de Formation, que vous renouvellerez au bout.
      2/Demande de Compte-Epargne-temps.
      3/ Demande de Compte Personnel de Formation…
      Et 1 bis/ Demande de congé sabbatique si besoin à effectuer avant votre départ en CIF!

      Evidemment, tout ceci en partant du principe que vous avez suffisamment d’ancienneté dans votre entreprise pour pouvoir bénéficier de tous ces droits…
      Si tel n’est pas le cas et c’est peut-être pour celà que votre entreprise ne vous en a pas parlé, toute la stratégie est à revoir évidemment.

      Donc, assurez vous d’avoir suffisamment de droits auprès de vos RH sur toutes ces mesures, vérifiez la durée maximale de chacune d’elle et leurs conditions dans votre entreprise, et puis mettez la stratégie adéquate en place.
      Ais-je été claire?
      N’hésitez pas à revenir vers moi si la stratégie doit différer de celle que je vous propose…

      A très bientôt! Tenez-moi au courant en tous cas! 🙂
      Bon courage!
      Isabelle Belledant-Renard

  • Sonia

    Bonjour Isabelle,

    J’effectue actuellement un bilan de compétences, et comme je m’en doutais il apparaît clairement que mon métier actuel n’est pas fait pour moi, ce qui explique ma souffrance au travail.
    J’aimerais profiter de mon droit au CIF avant de démissionner, mais je ne suis pas encore sûre de la formation à effectuer pour me reconvertir.
    Si je demande un congé sabbatique de 11 mois le temps de faire des stages et de bien réfléchir, pourrais je demander un CIF à mon employeur et au Fongecif alors que mon congé sabbatique ne sera pas terminé, par exemple au bout de 6 mois ?

    Merci en tout cas pour votre blog 🙂

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonsoir Sonia!
      Oui, vous pouvez tout à fait procéder de la sorte! D’autant qu’étant déjà absente de l’entreprise, et celle-ci ayant déjà du proceder à votre remplacement, vous ne leur manquerez plus au moment où vous ferez votre demande, et vous avez en principe plus de chances de le voir accepter! 🙂
      Maintenant, je peux également vous aider si vous le souhaiter à poursuivre votre réflexion sur votre projet professionnel suite à votre bilan de compétences ….
      A votre disposition en tous cas! 🙂
      A très bientôt!

      • Sonia

        Bonjour Isabelle,

        Ça y est mon congé sabbatique est accepté ! Je vais pouvoir souffler pendant mes congés payés puis me concentrer pleinement sur ma reconversion.
        Merci pour votre réponse 🙂
        J’espère trouver ma vocation et enfin m’épanouir pleinement.
        Sonia

        • Isabelle Belledant-Renard

          Formidable Sonia! Je suis super heureuse pour vous!
          Comme quoi, ça valait la peine de persévérer dans votre démarche!
          Quelle formation allez-vous faire alors? Quand votre congé commence t’il?
          Prenez le congé sabbatique avant si vous le pouvez, car vous savez que désormais il n’est plus possible de le faire à la suite d’un CIF mais seulement avant…
          Tenez-moi au courant!
          A très bientôt et merci de vos nouvelles, je suis heureuse de savoir ce que deviennent les gens que j’ai conseillés…
          Bien amicalement,
          Isabelle

  • Lila

    Bonjour Isabelle, tout d’abord merci pour votre blog qui est une véritable source d’information 🙂

    Je vous expose mon cas, je suis en CDI depuis 2 ans et je vais bientôt faire une demande pour un CIF, cependant s’agissant d’une formation à distance je ne serai absente de mon travail que pendant la période de stage qui durera 3 semaines. Après cette formation je souhaiterai créer mon entreprise par contre il me faut assurer mes arrières… Est ce qu’il me sera donc possible d’enchaîner sur un congé pour création d’entreprise après mon CIF ?

    Merci d’avance pour votre réponse 🙂

    Lila

    • Isabelle Belledant-Renard

      Oui absolument,Lila, vous pouvez tout à fait prendre un congé pour création d’entreprise suite à votre CIF.
      Regardez bien cependant les conditions auprès de votre service RH, il est parfois imposé un certain temps de reprise en entreprise suite au CIF. Mais comme vous faites ce dernier en dehors du temps de travail, ce point ne devrait pas poser de problèmes. Bien sûr, il vous faudra tout de même obtenir l’accord de votre employeur, et vous ne serez pas rémunérée pendant le congé de création d’entreprise.
      Mais sachez que vous pouvez toujours le prendre à temps partiel, ce qui vous permet de vous maintenir une rémunération (proportionnelle au temps de travail bien sûre) le temps que « ça tourne! »
      Bon courage et bonne chance pour votre projet! 🙂

  • chica

    Bonjour !

    Merci pour toutes ces infos 😉

    Voilà j’ai aussi besoin d’un coup de mai. Je pense poser un sabbatique de 6 ou 7 mois. Je pensais partir de novembre à mai/juin mais …je viesn de réaliser quelque chose; J’ai 3 semaines de vacances imposées pour noel ( et 3 autres libres dans l’année)….si je pose cette période là, je perds ces congés payés non?

    Merci d’avance

  • Nicolas S.

    Bonjour,

    J’ai fait une demande de CIF acceptée par mon employeur, acceptée par l’organisme mais refusé par le FONGECIF. Il m’est possible de me financer la formation. Qu’en est-il de mon salaire? Reste-t-il pris en charge par l’entreprise à hauteur de 85% ou perte totale de salaire durant le congé?
    Je suppose que les congés payés seront à taux 0 non?
    Merci de votre réponse,

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Nicolas,

      Si le Fongécif a refusé la prise en charge des frais de formation et la rémunération, à priori c’est fichu pour cette fois.
      Vous avez cependant la possibilité de partir tout de même en CIF non rémunéré, si vous pouvez vous le permettre financièrement.

      Sinon, vous pouvez toujours faire une nouvelle demande au Fongécif, si il reste suffisamment de temps avant le début de la formation souhaitée, en faisant valoir que vous ne demandez que la prise en charge du salaire, et non le financement de la formation que vous assurerez vous-même. Cela réduira le coût du dossier et augmentera vos chances.

      Si il ne reste pas suffisamment de temps, c’est à dire au moins 4 mois, plus un délai de carence entre deux demandes, il ne vous reste plus qu’à demander à votre employeur si il est d’accord pour prendre en charge votre rémunération pendant ce temps, en faisant valoir le fait que cette contribution pourra être déduite de sa contribution obligatoire annuelle à la formation, à laquelle il reste soumis si c’est une entreprise de moins de 300 salariés. Il peut se renseigner sur le site du Fongécif à la partie « employeur » à ce sujet.

      Vous pouvez vous-même demander conseil auprès d’un conseiller Fongécif pour savoir ce que vous pouvez faire au numéro de permanence suivant:
      01 44 10 58 00.
      Normalement, vous devez avoir sur le courrier du Fongécif le nom du gestionnaire de votre dossier, si vous voulez lui parler personnellement.
      Voilà, bon courage!

      Et bonne formation, j’espère!
      Tenez-nous au courant de ce que vous aurez réussi à obtenir! 🙂

      • Nicolas S.

        Merci beaucoup pour votre réponse. Je fais les démarches nécessaires et on verra… Merci pour ces informations précieuses.
        Je vous tiens au courant du déroulement.

        Bien à vous,

      • Olivier

        Je vous conseille de faire appel. Mon dossier il y a 10 ans, lui, avait été refusé puis accepter après appel. Apparemment c’est aussi un moyen de leur côté de tester la motivation du salarié demandeur.

  • aaaaurelie

    Merci beaucoup pour cette réponse. Je n’ai donc malheureusmeent pas d’espoir concernant le congé sabbatique (je ne vais pas contester la réponse du RH sachant que je préfèrerais rester en bons termes puisque je pense revenir après le congé sabbatique). Je vais essayer de creuser la piste du CIF à l’étranger et du projet professionnel (je n’en ai pas encore un précis, je pensais que le congé sabbatique m’aiderait).J’ai lu qu’un CIF ne pouvait être fait qu’en UE, sauf si la formation n’existe pas en UE…il faut donc que je trouve une formation inexistante en UE pour pouvoir concrétiser mon projet et partir hors UE ! Je comprends qu’il faut un projet profesionnel cohérent pour qu’il soit accepté par le fongecif, cependant, dans mon cas le CIF ne serait qu’un moyen pour partir à l’étranger, puisqu’il est impossible pour moi de prendre un congé sabbatique…il faut donc que j’arrive tout de même à construire un projet professionnel béton même s’il est « faux ». Pas simple tout ça.
    Merci

    • Isabelle BelleIsa

      Oui, c’est ça! J’ai du moi-même faire ainsi pour partir! 🙂 Mais de toute façon , pour être acceptée par un organisme de formation quel qu’il soit vous aurez toujours à faire montre de votre motivation. Et celle-ci devra toujours être cohérente avec votre projet professionnel.
      Et là, en plus, si vous devez trouver une formation qui n’existe pas en Europe, ça veut dire que vous allez devoir vous diriger vers quelquchose de spécifique au pays visé!
      Mais rassurez-vous, si vous ne trouvez qu’une formation de cultivateur de manioc ou de chercheur de plantes amazonnienne pour pouvoir partir à l’étranger, vous pourrez toujours dire que vous souhaitez vous reconvertir totallement et que votre projet est de devenir cultivatrice bio de manioc, ou importatrice de plantes exotiques! Lol
      On peut toujours trouver, mais après, il faut etayer le projet en montrant qu’on s’est bien renseigné, qu’on sait de quoi il retourne, qu’on ne s’engage pas à la légère, que ce n’est pas juste un rêve irréaliste.
      Mais, tant qu’à faire, chercher autour de ce qui vous intéresse vraiment.
      Quel est le pays que vous visez, qu’est ce qui vous attire en lui, qu’aimeriez-vous y découvrir…sont des pistes de questionnement qui peuvent vous y aider.
      Par ailleurs, pour préparer votre projet professionnel, vous avez le Congé pour Bilan de Compétences qui peut vous permettre d’y réfléchir en amont!
      Donc, rien n’est perdu, il vous faut juste du temps, de la recherche et de la réflexion…

      Bon courage!
      Tenez-moi au courant, et n’hésitez pas à faire appel à mes services.
      A bientôt! 🙂
      Isabelle

  • M.aurélie

    Bonjour,

    Je suis dans une entreprise de moins de 200 salariés (nous sommes 30) depuis 10 ans environ. Depuis 1 an, je ressens le besoin de faire un break, de partir à l’étranger, de travailler un peu à l’étranger et de voyager, enfin de voir autre chose et changer un peu de vie. J’ai fait une demande de congé sabbatique 9 mois avant la date de départ, sachant que j’ai expliqué à mon chef mon projet et que j’ai dit être flexible sur la durée et le moment du départ. Malgré cela, la demande a été refusée (raisons invoquées: ma direction a trop de travail et prendre 1 CDD pendant mon absence équivaut à faire +1 dans les effectifs ce qui n’est pas possible en ce moment puisque je suis dans un secteur qui débauche…la crise etc). Je vais refaire ma demande pour 2015 mais je pense que la réponse sera la même. Ai-je un recours (sans passer par les prud’hommes puisque je compte revenir travailler dans cette boite après le congé), ou un autre moyen de faire ? Puis-je demander un CIF à l’étranger ? un CIF est-il obligatoirement accepté (ce qui n’est pas le cas du congé sabbatique) ? Merci beaucoup de votre aide

    • Isabelle BelleIsa

      Bonjour Aurélie!

      Concernant votre demande de congé, vous avez effectivement 15 jours pour la contester. Voyez rapidement auprès des représentants du personnel!
      Par ailleurs, le CIF est obligatoirement accepté si vous répondez aux conditions, ce qui semble être votre cas.
      Mais l’employeur peut tout de même le repousser jusqu’à 9 mois, ce qui correspond justement au délai que vous aviez envisagé pour votre congé sabbatique!
      En ce qui concerne le CIF à l’étranger, ce n’est pas spécifiquement prévu, ni interdit. Encore faut-il que cette demande particulière soit acceptée par votre OPACIF (l’organisme qui gère la formation professionnelle pour votre entreprise, tel le Fongécif).
      Cependant, il existe un dispositif qui vous permettrait , à l’intérieur de votre formation d’effectuer un stage à l’étranger: le programme Léonardo.

      Dans toute formation longue et qualifiante-type de formation concernée par le CIF-, il y a un stage pratique à faire. A vous de bien choisir votre formation , par rapport à votre projet professionnel bien sûr, mais aussi en fonction de la possibilité de faire le stage à l’étranger. Certaines FAC ont des réseaux dans le reste du monde qui peuvent faciliter ce projet. Et certaines formations semblent plus indiquées , comme le Commerce International, ou les langues. Alors que d’autres ne nécessitent pas de séjour à l’étranger, l’informatique, la PNL, les ressources humaines… Ce ne sont que des exemples, bien entendu!
      Donc, attelez-vous à définir votre projet professionnel car qui dit formation dit projet , et aucune formation ne sera acceptée sans cohérence avec celui-ci!

      Bon courage dans votre recherche! Je suis à votre disposition pour vous y aider…:)

      • Aurélie

        Bonjour,

        Je reviens vers vous car ma 2ème demande de congé sabbatique (1 an après la 1ère) a de nouveau été refusée par boite. Je pense que jamais ils n’accepteront, même si je réitère chaque année. J’ai lu également que le congé de solidarité international pouvait être refusé (donc il le sera). Ma seule possibilité reste donc le CIF à l’international (qu’ils sont obligés d’accepter), pour m’aider dans la construction de mon projet professionnel à soumettre au FONGECIF, connaissez-vous quelqu’un sur Paris ?
        j’ai lu que la demande devait être faite d’abord à l’entreprise, puis au Fongecif, mais s’il y a refus du Fongecif, que se passe-t-il ? c’est dommage que cela soit fait dans cet ordre.
        Merci de vos réponses
        Aurélie

        • Isabelle Belledant-Renard

          Bonsoir Aurélie,
          je suis désolée de cette nouvelle. Effectivement, tous les congés soumis à autorisation de l’employeur sont potentiellement refusables, hélas. Par contre, concernant le CIF, il ne peut être refusé, seulement repoussé de 9 mois maximum pour raison de service. Si votre employeur est dans cette dynamique de vous refuser toutes vos demandes de congé, c’est certainement ce qu’il faut s’attendre à ce qu’il fasse. Si au bout de ce délai maximum, c’est au tour du Fongécif de vous refuser la prise en charge, vous pourrez faire appel ou bien réitérer votre demande. La deuxième est en général acceptée.
          Ce qui vous laisse donc le temps de préparer votre projet professionnel, en effet!
          Je n’ai personne en particulier à vous recommander sur Paris. Vous pouvez toujours consulter un conseiller en formation du Fongécif et faire un bilan de compétences auprès d’un Centre de Bilan de Compétences local.
          Autrement, nous pouvons aussi travailler ensemble à distance par skype , ça marche très très bien….
          A bientôt de vos nouvelles!
          Isabelle

          • Aurélie

            Merci pour votre réponse rapide. J’avais déjà effectué un bilan de compétences il y a 4 ans, mais cela ne m’a pas du tout aidé. Je n’ai pas été très efficace ni mon conseiller. Du coup, je me demande si redemander un financement au fongecif ne va pas me porter préjudice lorsque je demanderai un CIF. Quand vous dîtes que la 2ème demande de CIF est généralement acceptée, il faut donc refaire la demande avec le même dossier min 9 mois après je crois ? Je vais y réfléchir pour Skype. Merci !

            • Isabelle Belledant-Renard

              Bonsoir Aurélie, en effet, si votre dossier est refusé par le Fongécif, vous ne pourrez représenter un nouveau dossier que 9 mois après, ce qui n’est pas forcément le cas des autres Opacif.
              En ce qui concerne le Bilan de Compétences, si vous en avez fait un il y a 4 ans, vous ne pouvez pas en refaire un avant encore un an . Par contre, le Bilan de competences peut être financé par le DIf et non par le CIF. Donc, pas d’incidences sur votre future demande de CIF. Voilà, bonne réflexion et à bientôt! 🙂

  • Zosha

    Bonjour Isabelle,

    Merci pour votre réponse très précise.

    Oui je veux quitter mon emploi actuel, quitter la société.
    Je ne pense pas avoir spécialement besoin d’un congés sabbatique après la formation car j’espère avoir déjà mis en place des choses pour me reconvertir, même pendant la formation que je veux faire (la formation universitaire donne du temps libre).

    J’ai déjà le diplôme en Reiki, et la pratique de ce dernier ne serait qu’un revenu en complément.
    Je veux faire une formation dans le secteur culturel (j’ai déjà des diplômes). Pole emploi m’a proposé une prestation « cap projet professionnel » afin de définir tout ça. Connaissez-vous ce service?

    Aussi, savez-vous combien de temps prend une demande de congés sabbatique à être traitée?
    Je suis un peu dans le flou car je suis sur un essai de poste en création mais mon contrat n’a toujours pas été mis en place depuis un an, alors que j’ai maintenant des responsabilités.
    J’aimerais quand même valider ce contrat afin de partir avec une promotion et pouvoir aussi avoir un salaire fongecif un peu plus important.
    Mais si je demande un congés sabbatique juste après ça la fout mal.
    Et en même temps, une des raisons de mon ras le bol c’est aussi cette manque de reconnaissance. J’ai attendu, attendu, on m’a fait miroiter ce poste, j’ai fait les tâches avec succès et je reste sur un poste de vendeuse.
    Bref, ma situation est assez compliquée.

    Ma formation aurait lieu à partir d’octobre 2014, si je suis acceptée par la fac et le fongecif (Je pense que mon employeur ne fera pas barrage). Donc en attendant j’aimerais démarcher en free lance, trouver des CDD, et faire ce cap projet avec le pôle emploi.
    Je dois arrêter mon travail prochainement.
    C’est presque une question de survie. Penser à moi, et être correctement payée pour ce que je fais.
    Aussi, j’ai eu un très bon contact avec le fongecif, ils ont bien aimé mon projet, c’est un plus.

    Qu’en pensez-vous?
    Merci beaucoup!!!
    Zosha

    • Isabelle BelleIsa

      Oups, Zosha!

      Je n’avais pas vu votre réponse, curieusement, elle vient seulement de m’apparaître! Désolée d’avoir tardé du coup, bien malgré moi!
      Donc oui, votre projet a l’air intéressant, et la prestation de pôle emploi de travail sur le projet ne vous sera pas forcément utile, il me paraît déjà pas mal avancé, donc pas forcément nécessaire de passer par cette presta. Et surtout, ne quittez pas votre emploi pour la faire, vous risqueriez d’être déçue. Toujours pareil, avec les prestations pôle emploi, tout dépend sur qui vous tombez. Mais ce n’est pas toujours à la hauteur de ce qu’on en attend.

      Par contre, là où je ne saisis pas très bien, c’est votre désir de prendre le congé sabbatique avant votre cif et de quitter votre emploi tout en validant votre contrat pour obtenir cette promotion.

      Vous dites que  » ça la foutra mal » si vous faîtes votre demande de congé sabbatique après avoir obtenu votre promotion. Ca risque de  » la foutre encore plus mal » si vous le demandez avant! Comment espérez-vous alors obtenir cette promotion? Sachez également que pendant votre congé sabbatique et/ ou votre CIF, vous ne cumulez aucun avancement ni augmentation.
      Donc, si vous voulez partir et que c’est une question de survie, il va falloir faire un choix: entre votre désir d’obtenir cette promotion avant de partir et votre besoin de partir au plus vite, car ça me paraît un peu incompatible.
      Si vous pouvez encore attendre, peut-être aurez vous la possibilité d’obtenir cette promotion, en vous accrochant sérieusement et en faisant reconnaître votre activité auprès des RH. Et ne pas demander de congé sabbatique car ça vous mettrait automatiquement sur la touche. Mais si vous êtes ok avec le fait de renoncer à cette hypothétique promotion, alors oui, votre plan pour partir me paraît bon…

      Votre hiérarchie est -elle d’accord pour vous accorder le CIF? Et avez-vous l’ancienneté requise?
      Pour la durée d’acceptation de votre congé sabbatique c’est variable d’une entreprise à l’autre. on va dire deux mois en moyenne.

      J’ai l’impression que dans votre cas, il faudrait déjà être sûre de faire accepter votre CIF car c’est lui qui va être fondamental dans votre projet!
      Je serais vous, je me concentrerais d’abord sur celui-là! C’est la partie principale de votre projet, donc faites vos démarches dès maintenant! n’attendez pas d’avoir un congé sabbatique pour cela!Et rappelez-vous qu’ils ne sont pas obligés d’accepter le congé sabbatique, alors que pour le CIF, si vous avez l’ancienneté requise, il ne peuvent pas vous le refuser, juste le repousser de neuf mois. Mais ils ne s’en privent pas!

      Bon courage, Zosha. Foncez sur le CIF, vous demanderez votre congé sabbatique une fois qu’il aura été accepté, c’est plus sûr…
      A bientôt!
      Bien amicalement,
      Isabelle

      • Zosha

        Bonjour Isabelle,

        Merci vraiment pour votre réponse que je viens de lire, c’est très généreux de votre part.

        J’avais un peu laissé dormir le projet CIF car j’étais sur d’autre choses et voilà qu’un retournement de situation intervient.

        Je voudrais déjà vous dire qu’en lisant votre message, et en observant ce qu’il se passe, je m’aperçois que je n’étais pas claire concernant cette promotion. En fait vous avez raison, il ne faut pas tout mélanger, et surtout il faut aller droit à l’essentiel. Finalement je n’avais pas tellement envie de faire ça et envisager l’idée d’être repartie pour un tour en tant que salariée dans ce secteur de l’entreprise ce n’était pas si idéal que ça.

        Concernant le coup de théâtre, et bien on vient de me convoquer pour m’apprendre que le poste que j’ai occupé pendant plus 6mois ne serait pas validé pour des raisons de budget.
        Et on me rétrograde. Et c’est simplement aberrant car on me demande de signer un contrat de caissière sans rien m’offrir en retour. En effet, même si la promotion n’était pas confirmée, j’avais signé un avenant disant qu’à présent je relèverait directement de mon directeur, ce qui n’est pas le cas quand on est caissier ou vendeur, ce que j’étais à l’origine.
        J’ai aussi des preuves d’engagement oral, maintes fois répété jusqu’à la semaine dernière, et des preuves de mon travail de responsable (emails, sms, dossiers, etc.).
        Bref, c’est la cata.
        Et pourtant je sais que mes employeurs sont contents de moi, que je fais partie des meilleurs éléments de la boîte. N’est-ce pas fou?

        Il faut savoir qu’en parallèle un autre service m’a demandé de faire des photos en free-lance, et que pour le moment je préfère ne pas faire trop de vagues (j’en ai déjà fait beaucoup quand j’ai eu cette convocation car j’ai exprimé mon refus) afin de garder cette opportunité avec cet autre service.

        Mais je commence à penser à une action en justice, ou une négociation, …bref il va falloir que je trouve des solutions car pour l’instant il me mettent tel un pion, à la caisse d’une boutique, travail que je fais parfaitement tel un petit soldat.

        Et pour ce qui concerne le CIF, attendre jusqu’en octobre, ça me parait impossible.
        J’ai eu le RDV pour le bilan de compétences, et je verrai bien sur qui je tomberai.
        Je vous avoue que c’est le flou et que je suis vraiment mal.

        Ils se fichent complètement qu’à 37 ans, faire ça à quelqu’un c’est ruiner sa carrière.
        Je suis vraiment très perturbée.

        Je ne sais pas si vous croyez aux signes ou à la synchronicité, mais en sortant du RDV je vois dans notre open-space une de mes photos que j’avais vendue par l’intermédiaire de quelqu’un de la boîte en Suisse, encadrée et prête à être accrochée, je pense pour la décoration d’une boutique. J’ignorais que cette image leur avait été transmise, et qu’ils en avaient pris soin, l’avaient encadrée 3 ans après. Je pense qu’ils ne savent même pas que c’est de moi.
        Voir ça m’a fait reprendre contact avec mes vrais talents et mes aspirations et je vais y réfléchir.

        Si vous avez des idées Isabelle, vous lire serait d’une grande d’aide.

        Merci beaucoup pour tous vos conseils.

        • Isabelle BelleIsa

          Bonjour ma chère Zosha,

          Et bien je vois que le temps a fait son oeuvre, et vous a indiqué la bonne direction!

          Donc, maintenant je pense que les choses sont claires pour vous, inutile d’attendre quoi que ce soit de votre emploi actuel. Vous rétrograder alors que vous attendiez une promotion, quoi de pire pour démotiver quelqu’un! On voudrait vous faire partir qu’on ne s’y prendrait pas autrement!

          Rassurez-vous, votre carrière n’est pas ruinée parce que cette entreprise est une voie de garage. Il faut tout simplement aller vendre vos compétences ailleurs! Que ce soit dans la vente et/ou dans l’artistique! Ou les mettre à votre profit en vous mettant à votre compte…

          Donc, plusieurs choses positives dans votre situation: vous savez désormais que vous n’allez pas poursuivre dans cette entreprise, donc, vous n’êtes plus coincée avec eux. Et vu ce qu’ils viennent de vous faire, ils ne seront pas surpris de vouloir partir, et ils auraient mauvaise grâce à s’opposer à votre projet. De toute façon, vu que ce qu’ils viennent de vous faire est illégal, vous pourriez toujours aller voir les syndicats pour faire pression. Donc, maintenant, tout vous est possible! Le CIF, le Congé Sabbatique, le départ négocié… tout est envisageable!

          Alors, maintenant, voyons votre projet: visiblement, les évènements vous confirment dans votre désir de vous lancer dans la photographie! Vous avez certainement du talent si vous retrouvez vos photos dans des vitrines et que l’on vous fait des propositions! J’ai envie de vous dire: Foncez! Sautez sur l’occasion!

          Bien sûr, si vous souhaitez vous installer comme photographe, ce sera long et difficile. Les photographes ont un peu de mal à l’heure actuelle ou tout un chacun peut faire des photos avec son portable et les retoucher avec photoshop. Mais il y a toujours une demande pour des photos professionnelles, que ce soit pour des books d’artistes, portraits professionnels, pour des photos d’entreprise, des photos de mariage, journalistiques….
          Donc, si vous avez déjà des demandes, vous allez pouvoir faire votre trou et faire jouer le bouche-à oreille plus facilement que quelqu’un qui démarre de zéro.

          Par contre, les choses peuvent toujours aller très vite avec de la chance et une rencontre appropriée; mais la plupart du temps, il vous faudra conserver un boulot alimentaire le temps de vous faire connaitre suffisamment pour vivre de votre activité. Donc, soit vous conservez celui-là le temps de mettre en place vos projets, soit vous en changer et vous en trouver un autre plus supportable, à vous de voir.
          En tous cas, je ne vous conseille pas de partir avant d’avoir profité de toutes les mesures possibles auxquelles votre ancienneté vous donne droit!

          Votre bilan de compétences en tous cas vous permettra de faire le point sur ce que vous valez et des compétences à mettre en oeuvre dans votre projet, ainsi que les compétences à acquérir. Il ne vous mènera pas cependant pas jusqu’à la réalisation de votre objectif lorsqu’il sera clairement défini.
          Donc là, si vous le souhaitez, je pourrais vous accompagner dans sa réalisation ou tout le moins vous conseiller à nouveau pour la mise en place des différentes étapes.

          En tous cas, reprenez courage, quand une porte se ferme, une autre s’ouvre, et c’est exactement ce qui est en train de vous arriver!!! Les évènements vous montrent que vous étiez sur une voie de garage, pas faite pour vous, et vous indiquent la voie à suivre!!! Suivez-là! 🙂

          Je reste à vos côtés pour la poursuite de vos projets et je vous accompagnerais avec plaisir. J’ai déjà accompagné plusieurs artistes avec succès et c’était un vrai bonheur, j’adore les gens créatifs.

          A très bientôt Zosha! Bon courage et bonne chance! et donnez-moi de vos nouvelles! 🙂

          • Zosha

            Bonjour Isabelle,

            Merci pour votre adorable message.

            J’ai finalement couru à la DRH pour demander des explications.

            Bilan: ils vont faire en sorte de me créer un contrat de formatrice et reviennent vers moi sur du court terme. Si le poste est sans budget tout de suite, ils disent revenir vers moi dans 6mois. Ensuite, si toujours pas possible, on pourra envisager une rupture conventionnelle.

            Pour les 3semaines, de mon côté c’est ok. En revanche je ne veux pas attendre 6mois, ni signer un contrat de caissière.
            Donc je reviendrai vers eux et me renseignerai sur le plan juridique. Par contre il faut que je fasse attention car la DRH a été très compréhensive. Il faut savoir qu’elle ne savait pas vraiment ce que je faisais dans l’ancien poste… Elle a donc été assez surprise et je ne veux pas la vexer en entamant des procédures.

            Bref, dans trois semaines je verrai selon leur réponse.

            En tout cas pour le moment tout est entre leurs mains et j’ai l’impression de faire table rase.
            Prendre ce boulot comme alimentaire pour mes projets, point.

            Même le travail de photographe n’a pas marché. J’étais photographe auparavant et je me suis aperçue que si j’ai arrêté c’est qu’il y avait une raison. J’aime la création pure et dure, pas la technique. Mais photos ont beaucoup plu artistiquement mais ce n’est pas ce qu’ils cherchaient. Ils ont donc mis quelqu’un d’autre à la place.

            Mais ce n’est pas grave, comme vous dites, mes envies se précisent.

            J’ai un projet artistique avec un ami et ce que j’aimerais à présent c’est faire des résidences et/ou la formation fongecif l’an prochain si c’est possible.

            Je dois à présent être patiente.

            Et au sujet de mon oeuvre encadrée, c’est mon grand boss qui l’a mise dans son bureau. Et il savait très bien que c’était de moi 😉 Ca m’a fait hyper plaisir.
            Je suis restée sur cette dernière impression et je crois que je ne dois pas la perdre de vue.

            A très bientôt Isabelle et merci infiniment pour votre soutien et votre curiosité.

            Zosha

  • Zosha

    Bonjour Isabelle,

    Je viens de découvrir votre blog et je vous dit bravo pour ce que vous partagez ici.
    J’aimerais pour ma part quelques conseils si vous avez un moment à me consacrer.

    Je suis un peu dans la situation que vous décrivez plus haut mais pas complètement.
    En fait, les formations qui me plaisent sont universitaires donc j’ai encore un an à patienter avant la rentrée prochaine.

    Sauf que concernant mon travail actuel, et même si je suis à mi-temps, je sature complètement. Si c’était moi j’en partirai, mais je ne veux pas louer le coche du fongecif.

    Pensez-vous qu’il est possible de prendre un congés sabbatique avant d’entrer en fongecif?

    Je viens de m’inscrire comme demandeur d’emploi (j’ai le droit car je suis à mi-temps) et ils m’offrent la possibilité de faire un bilan de compétences. Sauf que je pense avoir trouvé la formation qu’il me faut, après avoir longuement discuté avec la documentaliste du Fongecif.

    Voilà pour faire court.
    A côté de mon travail je fais du Reiki, j’aimerais en faire un revenu complémentaire et auparavant je travaillais en free lance dans le domaine artistique. Parfois je fais un peu de formation sur des logiciels mais ici à Paris c’est dur de trouver des clients.
    Tout ça pour dire que je pense que je pourrais m’en sortir financièrement sans revenus, et j’ai d’ailleurs environs un an de salaire en économies.

    Merci par avance!
    Zosha

  • Dhainaut

    Bonjour,

    J’aimerai avoir quelques conseils de votre part.
    Voici mon parcours, je suis CDI depuis plus de 14 ans à la poste, je dois partir en formation si le FONGESIF Accepte le 13 Janvier 2014 jusqu’au 28 juin 2014, soit 5 mois et demi.
    Après ça je voudrai pouvoir travailler dans ma nouvelle branche.
    Alors voici ma question  » puis je faire une demande de congé sabbatique de 1 an renouvelable après ma formation, »?

    Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous pris d’agréer mes sincères salutations.

    Nelly

    • Isabelle BelleIsa

      Bonjour Nelly,
      Oui bien sûr vous pouvez utiliser ce droit.
      Etant dans une entreprise publique, si vous êtes en contrat de droit public vous aurez droit à ce qu’on appelle « une mise à disposition pour convenance personnelle » ou une « mise à disposition dans l’intérêt du service » si vous allez travailler chez un partenaire de votre entreprise ou si vous souhaitez revenir ensuite et que vous aurez des compétences à lui apporter.
      Vérifiez bien auprès de vos RH, et/ou auprès des syndicats , quelles sont les conditions spécifiques d’accès à ce droit chez vous. Certaines entreprises imposent des délais et/ou des conditions pour bénéficier de ces deux droits successivement.
      Assurez-vous d’être bien dans ces conditions avant de faire votre demande ! Procurez-vous les documents écrits (circulaires, fiches techniques, convention collective…) qui décrivent ces conditions avant de vous adresser à votre service RH, ils sont très procéduriers dans ce genre d’entreprise… Et faites-vous appuyer par vos syndicats si on veut vous le refuser. Mais le mieux est encore de bien faire valoir ses motivations et de savoir trouver les mots … 😉
      Bon courage et tenez-moi au courant! 🙂
      Amicalement,
      Isabelle

  • Mari

    Bonjour,
    je viens de découvrir votre blog et je suis surprise par tous ces bon conseil. J’aurai du vous lire 6 mois plus tôt. C’est un très bon chemin pour changer d’emploi du CIF au Congé sabbatique…
    Si je peux me permettre de vous parler de mon cas, je suis à la fin de mon congé sabbatique que j’avais demandé pour 6 mois seulement, pensant que cela serait suffisant pour me faire une idée du nouveau job que j’avais trouvé. Malheureusement, 6 mois c’est trop court et là je me retrouve dans une impasse, soit je retourne à la case départ, avec un job qui ne me plait plus, mais avec la sécurité de l’emploi (fonctionnaire), soit je démissionne, pour exercer mon nouveau travail super complet et intéressant (assistante administratif) d’une entreprise privé, et plus possible de revenir dans l’entreprise public au cas ou l’autre « privé » rencontre un soucis de licenciement.
    Est ce que je peux vous poser une question ? Me serait-il possible de demander une prolongation du congé sabbatique?? ou bien pourrais je enchainer avec un congé sans solde d’un an ou au moins 6 mois???
    Votre blog est une informatif, instructif et motivant bravo !!
    Cordialement
    Mari

    • Isabelle BelleIsa

      Bonjour Mari,

      oui normalement dans le secteur publique vous pouvez demander à prolonger votre période de « mise à disposition pour convenance personnelle ».Il faut vous renseigner très vite auprès de votre service RH, car normalement il y a un délai pour faire la demande!
      Dans mon secteur, il est possible de prolonger de 6 mois en 6 mois jusqu’à une période de 6 ans maximum!

      Maintenant, si vous avez dépassé le délai requis et qu’il ne vous est plus possible de prolonger votre congé sabbatique, il va vous falloir faire un choix. Voyez avec votre nouvelle entreprise si le CDI est possible, il vous sera moins difficile de renoncer à un job qui ne vous plaît plus, même avec une sécurité de l’emploi.
      Mais qui ne risque rien n’a rien, et honnêtement, il vaut sans doute mieux opter pour un emploi qui vous plaît, même si vous n’êtes pas sûre d’y rester toujours, que de retourner dépérir à petits feux, non? Enfin, à vous de voir avec vos obligations aussi, mais parfois, ça vaut le coup de prendre un risque….
      Amicalement,
      Isabelle
      ps: Tenez-moi au courant! 🙂

  • groslio

    Bonjour,
    Est-ce possible dans l’autre sens ?
    D’abord un congé sabbatique, pour voyager, approfondir l’anglais puis
    lors du retour un congé individuel de formation ?

    Faut-il alors prévoir le CIF avant son départ en congé sabbatique ?

    Merci.

    • Isabelle BelleIsa

      Bonjour!
      Oui tout à fait, vous pouvez envisager de profiter de ces deux mesures dans l’autre sens! 🙂 par contre il vous faudra certainement envisager un petit retour au poste avant de repartir en CIF car si vous ne revenez pas et ne demandez pas votre réintégration à la fin de votre congé sabbatique, vous risquez d’être considéré comme démissionnaire. C’est à voir et éventuellement à négcier avec vos RH.
      Et oui, il vaut mieux préparer votre CIF avant de partir , compte tenu des délais de traitement et de refus , si vous ne voulez pas risquer de rester trop longtemps en poste entre les deux.
      Mais ça se disute, stratégiquement, si vous pensez que votre hiérarchie risque de vous refuser votre congé si il savent d’avance que vous souhaitez enquiller les deux, il ne vaut mieux pas leur en parler avant votre retour de congé sabbatique!
      Rappelez vous qu’ils ne sont pas obligés d’accepter ce dernier et que le CIF peut être repoussé jusqu’aà 9 mois par votre employeur pour raison de service…
      Donc, une demande à la fois peut être judicieux, même si vous commencez à faire des recherches avant de partir!
      Bon courage, et bon vent! 🙂

          • groslio

            Bonjour,

            Je complète mes commentaires précédents :

            > Il est désormais indiqué sur le site services-publics à l’adresse ci-dessous :
            http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2381.xhtml

            la phrase suivante
            « Tout salarié du secteur privé peut bénéficier d’un congé sabbatique s’il remplit toutes les conditions suivantes […] ne pas avoir bénéficié, au cours des 6 années précédentes dans l’entreprise, d’un congé individuel de formation (Cif) d’une durée au moins égale à 6 mois, d’un congé de création d’entreprise ou d’un autre congé sabbatique. »

            Il semble donc qu’il ne soit plus possible d’enchainer CIF et année sabbatique tel que proposé dans l’article. Les conditions d’un CIF semblent (pour l’instant) permettre le contraire…

            Cordialement,

            • Isabelle BelleIsa

              Merci Groslio, de nous signaler cette mise à jour! Passée inaperçue malheureusement, à l’heure de la refonte de la formation professionnelle.
              Heureusement, il est effectivement toujours possible de faire l’inverse: prendre le congé sabbatique avant le CIF.
              Bien entendu, il faut toujours l’accord de son employeur!

    • mari

      Le CIF n’est pas obligatoire avant le congé sabbatique. dans mon cas il m’a été accordé pour la période demandée, 6 mois, sachant qu’il peut être de 11 mois.

      • Isabelle BelleIsa

        Bien sûr qu’il n’est pas obligatoire d’enchaîner les deux mesures!!! c’est juste que cette possibilité existe et qu’il serait dommage de s’en passer car il peut être utile de prolonger la période de CIF pour continuer de construire son projet…Ou inversement pour le préparer! 🙂