Le Congé Individuel de Formation 9


C’est la méga-star des congés!

A partir de un à trois ans d’ancienneté (variable selon que vous êtes dans le privé ou le public, à l’avantage du privé!) vous avez le droit de partir de un à trois ans en formation à temps plein, rémunéré pendant un an à 85% de votre salaire, et coûts de formation payés par l’organisme collecteur des cotisations au titre de la Formation de votre employeur (le Fongécif étant le plus connu) si vous êtes dans le privé!!!

Votre employeur ne peut pas s’y opposer, il peut simplement repousser votre départ « pour raisons de service » jusqu’à 9 mois! 

Bien sûr, il faut aussi faire accepter votre dossier par l’organisme collecteur, puisque c’est lui qui va payer.

Donc, bien préparer son dossier de CIF, avoir un projet cohérent, un organisme de formation qui paraît sérieux…

En général, sous l’afflux des demandes, votre dossier est refusé une fois, mais il ne peut être refusé la seconde. Donc, prenez-vous y à l’avance, car vous devrez compter de deux à quatre mois pour la première étude du dossier puis le re-proposer et re-attendre. Si vous ne vous y prenez pas assez tôt, vous risquez d’attendre un an de plus pour aller à la rentrée suivante!

mais ces petites tracasseries administratives ne sont rien à côté des avantages: Un an loin de votre entreprise, tous frais payés, en touchant votre salaire à étudier des choses qui vous intéressent et vont vous permettre d’évoluer, c’est le Paradis! Et, cerise sur le gâteau, si à la fin de cette année d’études vous n’avez pas encore trouvé le job de votre vie (en général vous n’aurez pas trop le temps), vous retrouvez votre ancien poste, le temps de mettre en oeuvre votre projet!!!

La méga-classe, non? 😉

C’est aussi pour vous l’opportunité de faire un stage en entreprise dans une autre boîte ou pour tester un autre métier, et profiter de ce stage pour se faire des contacts ou se faire embaucher! 

Personnellement, j’ai testé le Congé Individuel de Formation deux fois. Une première fois il y a 15 ans après une longue période de chômage, et il m’a permis de retrouver du boulot dans la boîte où j’ai fait mon stage pratique, et de me remettre en selle dans une nouvelle direction professionnelle. Et il y a deux ans quand j’ai décidé de quitter ma boîte parce qu’il n’y avait pas moyen d’en partir autrement, et j’ai enchaîné avec un congé sabbatique…

Et ça m’a fait le plus grand bien! Sortir de l’engrenage, prendre du recul, réfléchir en regardant les choses de haut et non plus la tête dans le guidon, refaire marcher ses neurones, faire fonctionner son intelligence et non plus seulement réagir, être pris pour quelqu’un d’intelligent et de valable comme il y avait longtemps…. Waouh!  Comme c’était bon. Ca m’a permis aussi de retrouver l’énergie pour m’en sortir et construire mon projet, tout e me refaisant un réseau…

Profitez vite de ce droit au CIF tant qu’il est encore tant. La prochaine réforme de la Formation Professionnelle risque de le remettre en cause, au prétexte que les études ont montré que c’étaient les salariés les plus qualifiés qui en bénéficiaient le plus, ce qui n’est pas dans l’objectif de la Formation permanente…


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

9 commentaires sur “Le Congé Individuel de Formation

  • Claire

    Bonjour Isabelle,

    Actuellement en CDI dans une entreprise privée, j’aurai 12 mois d’ancienneté fin aout 2015. Je souhaite effectuer une formation m’apportant un niveau de qualification supérieur et intégrer l’école (déjà choisie) en septembre 2016. Je pensais demander à mon employeur une première demande de CIF fin aout 2015, celle-ci me sera sans aucun doute refusée pour des raisons d’organisation de service. Je pensais alors renouveler la demande fin mai 2016 (soit 9 mois après).
    Le FONGECIF dont je dépend m’a informé que je n’étais pas du tout prioritaire (j’ai un niveau bac +3 et c’est un master 1 que je vise) et que les dossiers pouvaient être retirés en décembre au plus tot pour une rentrée l’année suivante.
    J’aurai donc 2 interrogations:
    Je souhaiterai savoir si cela est envisageable d’anticiper la demande d’autorisation d’absence auprès de l’employeur plusieurs mois avant de retirer le dossier auprès du FONGECIF.
    N’ayant pas besoin de frais de déplacements et de logements, je souhaitai demander auprès de l’organisme financeur un maintien de mon salaire (ou au moins 80%) et les couts de formation(5000euros). Si le dossier est refusé, j’ai mis de coté pour pouvoir m’auto financer cette formation. Pensez vous que j’ai mes chances que cela passe et joue dans la balance, sachant que j’ai déjà bénéficié d’une année de formation co-financé par la région (ayant moins de 26 ans à l’époque)?

    Je vous remercie sincèrement pour vos précieuses réponses et l’aide apportée.
    Cordialement,

    Claire

    • Photo du profil de
      Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Claire!
      Excellente stratégie que vous envisagez là!
      C’est tout à fait pertinent de prendre en compte les refus probables pour élaborer votre plan d’action!
      Oui, vous pouvez demander le dossier avant d’avoir reçu la réponse de votre employeur.Mais vous ne pourrez l’envoyer qu’avec la réponse de ce dernier.
      Mais si vous faites la demande, puis la refaites, vous avez plus de chances qu’elle soit acceptée la deuxième fois, comme pour votre employeur (qui lui ne pourra plus le faire).
      Vous n’êtes certes pas prioritaire compte tenu des objectifs affichés du Fongecif et du gouvernement de favoriser la montée en compétences de niveaux inférieurs au vôtre. Cependant, votre demande paraît tout à fait raisonnable. Et de toute façon, ce sont principalement les niveaux élevés qui font des demandes de formations. Vous ferez simplement partie du lot de ceux qui passent en deuxième, ou en troisième position. La formation financée par la région ne devrait pas intervenir puisque ne venant pas du même financeur. Inutile, donc, de la mentionner dans votre dossier.
      Donc, ce qui serait chouette, c’est de convaincre votre employeur d’accepter une première fois, sachant que vous risquez fort de voir votre dossier refusé par le Fongecif pour le premier jet! 😉 Mais bon, là, ça se complique.
      Je trouve que votre stratégie est bien pensée, il faut maintenant intégrer dans les étapes, le refus probable du Fongécif, et donc, faire une demande intermédiaire,(qui sera probablement refusée) pour que la bonne coïncide vraiment avec le début de la formation.Au final, 3 demandes en tout: une « pour de faux » pour obtenir le refus de votre employeur, une autre quelques mois plus tard qu’il ne pourra refuser, où la vous pourrez envoyer votre dossier au Fongecif, une troisième quelques mois plus tard: la bonne. Le timing est très serré du coup, mais c’est tout à fait jouable. N’oubliez pas que la demande doit se faire au moins quatre mois avant l’entrée en formation à chaque fois (pour le Fongecif). Faites bien vos calculs! 😉
      Bon courage! 🙂

  • Frank

    bonjour

    je cherche a demander un CIF a mon employeur pour le demarrage d’une formation l’an prochain Octobre 2014.
    je ne parviens pas a determiner le meilleur timing pour les demandes, en tenant compte des delais et risques de refus. faut-il mieux faire une demande honnete a un horizon de un an, au risque de voir ma demande repoussee (et la c’est mort pour une annee de plus), ou bien demander le conges en avance de la rentree pour tenir compte d’une deuxieme demande ?

    De plus je ne parviens a comprendre de quoi depend le maintient de la remuneration? je croyais que l’accord de l’OPACIF etait necessaire, mais a vous lire dans l’article « enchainer CIF et conges sabbatique » il semblerait que le maintient de le remuneration soit systematique des que l’employeur accepte. est-ce que le maintient est automatique ?

    Enfin et si la remuneration peut ne pas etre garantie, qu’elle est la differente entre un CIF (non remunere) et un conges sabbatique ?

    A mon niveau je meurs d’envie de vivre ce don’t vous parlez sur votre blog. j’ai besoin de retrouver ma liberte, le sentiment de pouvoir a nouveau apprendre et repartir sur des bases saines. pour information je suis ingenieur dans le BTP depuis 11 ans, en expatriation, et souhaite me reorienter vers les geosciences.

    Merci pour votre reponse !

    Frank

    • Photo du profil de
      Isabelle BelleIsa

      Bonjour Franck!
      Tout d’abord merci de lire mon blog, j’espère que vous y trouvez l’information que vous cherchez.
      Et merci pour votre très pertinente question.

      Un peu de clarification s’impose, donc:
      L’accord de l’OPACIF est en effet essentiel et déterminant, puisque c’est lui qui vous versera votre rémunération et paiera les frais de formation si votre dossier est accepté!
      il ne s’agit plus d’ailleurs dans ce cas de rémunération à proprement parler mais d’une allocation de formation, qui correspond à environ 85% de votre paye.
      Celle-ci est garantie par la loi.

      Elle est donc automatique à partir du moment où l’OPACIF accepte votre dossier. Si il ne l’accepte pas, vous ne partez pas en formation, tout simplement.

      L’accord de l’employeur est bien évidemment un préalable nécessaire, puisque c’est lui qui vous accordera ou non le CONGE de FORMATION. Mais ce n’est pas lui qui paye, sauf dans le cas d’un employeur public, qui lui vous versera l’allocation de formation, mais risque bien de ne pas vous payer les frais de formation du coup.

      Quand au délai, je vous conseille de vous y prendre LE PLUS TÔT POSSIBLE! Car à moins d’un miracle, votre dossier a de grandes, très grandes chances de ne pas être accepté la première fois. En fait, les OPACIFS traitent la plupart du temps des deuxièmes ou troisièmes demandes, tant ils sont submergés de dossier.Quel que soit l’OPACIF en question, leurs enveloppes sont limitées, et il ne peuvent pas distribuer l’argent à tout le monde comme ça.
      De plus, ils se sont dotés de critères d’attribution. Et généralement, les personnes déjà diplômées ne sont pas prioritaires.

      Donc, parlez-en à votre employeur, dites-lui que vous espérez partir en formation seulement en 2014 mais qu’on vous a recommandé de la faire le plus tôt possible, pour pouvoir la réitérer et avoir plus de chances d’être acceptée.
      Obtenez son accord de principe pour un hypothétique départ en formation dans 4 mois, demandez votre dossier à l’OPACIF, inscrivez-vous auprès de l’organisme de formation choisi et remplissez votre dossier, en argumentant bien vos motivations.
      Il vous sera vraisemblablement refusé. Et vous pourrez réiterer votre demande quelques mois plus tard en vue de la prochaine rentrée.

      Si votre patron vous refuse cette autorisation, sachez qu’il ne peut la repousser que jusqu’à 9 mois. Ce qui vous amène à 4 mois avant la rentrée, soit juste ce qu’il faut pour envoyer votre dossier à temps.

      Donc, Franck, dans tous les cas, faites votre demande auprès de votre employeur maintenant, pour avoir une chance de partir en septembre 2014…

      Bon courage et bonne chance! 😉

  • fruneau eric

    Bonjour,
    Pour moi il est plus facile de trouver l’info dans ce nouveau thème.
    Au niveau des couleurs, je préfère cette harmonie. Sur le précédent ça faisait un peu trop chlorophylle!!!
    Autrement dit bravo…..
    Peut être sortir, pour le moment, les pages vide?

    • Photo du profil de
      Isabelle BelleIsa

      Bonjour Eric! Et oui, nouveau look, j’essaye un nouveau thème suite aux différentes remarques d’Aurélien et de son équipe… Comment le trouves-tu?
      Quant au Congé Individuel de Formation, je l’ai déjà fait l’année dernière, ça a été un super tremplin pour-enfin- réussir à quitter ma boîte (qui ne voulait pas me laisser partir malgré tout!) et pour enfin aller vivre ma vie! Bref, j’ai testé pour vous…;)
      Et j’en avait déjà fait un par le passé, qui m’avait permis de retrouver du travail après un an de chômage! Le CIF, c’est vraiment TOP! 😉