Faire un Bilan de Compétences 4


Vous en avez marre de votre travail mais vous ne savez pas quoi faire d’autre? Vous iriez bien travailler ailleurs mais vous ne savez pas trop quoi apporter à une autre entreprise, ni de quoi vous êtes capable?
C’est le moment de faire un Bilan de Compétences…

Un Bilan de Compétences, qu’est ce que c’est?
Connais-toi toi même, dit le philosophe. Et il a raison. Avant d’envisager toute recherche à l’extérieur, comme une nouvelle recherche d’emploi ou un nouveau projet professionnel, il est indispensable de bien se connaître.
En effet, il faut bien d’abord que vous sachiez quelles sont vos motivations professionnelles et personnelles, ce que vous aimez et n’aimez pas dans la vie professionnelle, ce qui vous pousse à vous lever le matin.
Evidemment, il est important également de faire le point sur ce qui vous convient et ce qui ne vous convient pas dans un environnement professionnel. Inutile d’aller chercher ailleurs si c’est pour vous retrouver dans les mêmes conditions, ou pire encore.

Il faut aussi avoir fait le tour de ce dont vous êtes capable, avant de vous lancer dans un nouveau projet. Il y a ce que vous savez faire dans votre travail quotidien, mais aussi à l’extérieur, dans votre vie personnelle. En effet, si vous êtes trésorier d’une association dans le cadre de vos loisirs, peut être savez vous tenir une petite comptabilité. Ça pourra toujours vous servir si vous souhaitez vous lancer dans la création d’entreprise, par exemple.
Il y a aussi tout ce que vous avez appris antérieurement, dans le cadre de vos études et ou de vos emplois précédents.
En dehors des savoir-faire que nous venons d’évoquer, il y a vos qualités personnelles, ou savoir-être. Elles seront non seulement utiles en cas d’entretien d’embauche si la classique question-piège sur vos défauts et qualités vous est posée, mais aussi et surtout pour savoir sur quoi vous appuyer pour réussir votre nouveau projet. En effet, vous allez peut-être même sûrement devoir mettre en oeuvre de nouvelles qualités dans votre nouvelle vie, des qualités sans doute inexploitées, ou mal exploitées dans votre job actuel. Ne serait-ce que l’autonomie, la créativité, l’esprit d’entreprise…tout ce  qui fait que vous n’êtes pas traité à votre juste valeur et ce qui fait que vous n’avez plus qu’une envie, CHANGER! 🙂

Alors, faire votre bilan de compétences, dans un centre agréé ou auprès d’un coach ou conseiller bilan professionnel, vous aidera de manière structurée à faire le tour de l’ensemble de ces points, de constituer votre portefeuille de compétences tout en retrouvant une super confiance en soi! 

Alors n’hésitez pas. Cette recherche vous fera ressortir re-boostée à bloc pour votre nouveau projet et vous saurez dans quelle direction aller pour compléter vos compétences ou passer à l’étape suivante! En tant que salarié, vous avez droit au Congé pour Bilan de Compétences…alors profitez-en!  Lire l’article consacré à ce sujet.

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

4 commentaires sur “Faire un Bilan de Compétences

  • hamon

    Bonjour

    Je pense faire un bilan de compétence.

    Je travaille dans la même entreprise depuis 15 ans dans un métier qui ne me passionne pas des masses mais le salaire me fait rester dans cette entreprise.
    Je ne supporte plus d’avoir des collègues , le fait d’avoir des patrons ( qui ne sont pas du tout tortionnaires mais très sympatiques pourtant) et la durée de trajet que j’effectue tous les jours. En vieillissant je me vois plus travailler seule mais je ne sais pas dans quoi ou faire quoi.
    La chose qui me fait le plus peur est la perte de salaire si je me lance dans autre chose

    je suis un peu perdue

    • Isabelle Belledant-Renard

      Bonjour Hamon,

      Il est tout-à-fait normal d’éprouver un sentiment de ras-le bol après quinze ans dans la même entreprise.
      Entreprendre un Bilan de Compétences ne pourra que vous faire le plus grand bien: prendre un peu de recul, faire le point sur ce que vous avez fait jusque-là, prendre conscience de ce que vous savez faire, de ce dont vous êtes capable, des possibilités que vous avez en germe encore inexploitées, savoir ce que vous aimez et n’aimez plus dans votre travail, tout celà ne pourra vous être que bénéfique.
      Et constitue la base pour construire un nouveau projet.
      Par contre le bilan est trop court pour mettre en place une véritable orientation.Au mieux, il vous confortera dans votre emploi actuel et envisagera une piste ou deux à explorer.
      Mais au moins, vous aurez déjà des éléments.

      Le changement fait peur, toujours.
      Et quelque changement de vie que vous entreprendrez vous obligera forcément à renoncer à quelque chose. Mais cette renonciation se fait en échange de quelque chose de meilleur. Et la vie c’est l’évolution. On ne peut pas stagner. Si vous stagnez, vous mourrez d’une certaine façon.
      Si vous restez à cause du salaire mais que vous ne supportez plus le reste, sans rien changer, votre corps vous manifestera tôt ou tard que ça ne vous convient pas.
      Parfois, aller voir ailleurs, ne serait-ce que quelques temps (un congé sabbatique, une formation, un voyage, un stage dans une autre entreprise, un changement de service…) peut vous faire revenir à votre emploi avec satisfaction.
      Mais c’est vous qui en déciderez, au moment où vous y serez prête, et en toute connaissance de cause.
      Si vous le souhaitez, suite à votre bilan, nous pourrons travailler ensemble sur la suite à donner…
      Bien amicalement , bon changement!
      Isabelle

  • Stéphane, Toulouse

    J’ai pas mal de collègues qui ont fait un bilan de compétences et qui sont revenus convaincus de rester dans ce qu’ils faisaient déjà (alors que franchement, ça ne leur réussit pas forcément). J’ai l’impression que le bilan de compétences est souvent trop « conservateur », comment éviter cet écueil?

    • Isabelle BelleIsa

      C’est une bonne remarque, typique du malentendu qui règne autour du bilan de compétences et de ce qu’on peut en attendre.
      Tout dépend de ce qu’on veut obtenir en faisant ce bilan. En effet, il s’agit de faire le point sur ses compétences et non sur ses incompétences, ce qui serait souvent attendu de la part des managers qui proposent un bilan à leurs salariés. Ils espèrent que leurs collaborateurs vont en ressortir en ayant pris conscience des manques qu’ils ont de leur point de vue. Or, ils ressortent re-narcissisés et renforcés dans leur sentiment de compétences pour leur poste! C’est pourquoi selon moi un bilan de compétences ne peut être fait qu’à la demande du salarié lui-même et non pas de son supérieur.
      C’est la même chose quand il s’agit pour un salarié de se servir du bilan de compétences dans le cadre d’une réorientation de carrière. Bien souvent, ils en ressortent en étant convaincus d’être très bons dans ce qu’ils faisaient jusque-là, mais sans trop savoir ce qu’ils pourraient bien faire d’autre, ce qui peut être embêtant, surtout quand ils n’ont pas le choix.
      Il faut bien être conscient d’une chose, c’est qu’un bilan de compétences n’est en aucun cas une évaluation de compétences, (prestation par ailleurs proposée par Pôle Emploi). Il s’agit de faire le point sur tout ce qu’on a fait jusque là, de tout ce qu’on a mis en oeuvre. Pour se rendre compte de quoi on est capable, ce qui finit bien souvent par être oublié quand on a le nez dans le guidon. Mais en aucun cas il n’y a évaluation de la qualité de ces compétences du point de vue de l’extérieur, d’un point de vue « objectif » non plus. C’est un auto-bilan essentiellement subjectif. L’appel à une « évaluation » de la part de collègues choisis avec soin n’est là encore une fois que pour reprendre confiance en soi. Les collègues en question vont être gentil, ne vont pas « descendre » la personne, puisqu’ils ont soigneusement été choisis. Encore une fois, il s’agit avant tout de re-narcissisation.
      Si on veut une évaluation de compétences, alors, il faut faire des tests professionnels. Et si on veut se réorienter, il faut absolument compléter ce bilan par un travail sur l’orientation et des tests d’aptitude et de motivation. Voilà comment il me semble qu’on peut éviter l’écueil que tu évoquais, Stéphane.
      En résumé: Le Bilan de Compétences en soi n’est pas complet pour répondre aux attentes de réorientation. La méthode utilisée d’auto-diagnostic ne va que dans le sens d’une re-narcissisation. Un complément est essentiel. Je travaille sur cette idée actuellement afin de proposer une prestation plus complète et qui réponde mieux aux attentes de mes clients: je l’ai nommée « Evaluation de potentiel » pour le moment, à suivre! 😉